VIDÉO. « On comprend mieux à quoi servent les maths, le français, ou la techno », 1.300 élèves bretons défendent leurs projets de mini-entreprises

replay

Le festival Entreprendre pour apprendre se tenait ce jeudi à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné près de Rennes. 1.300 jeunes venus de toute la Bretagne sont venus défendre leurs projets de mini-entreprises. Le fruit de plusieurs mois de travail dans leurs écoles, leurs collèges ou leurs lycées. France 3 Bretagne a tout filmé, regardez le replay.

C’est une petite bague qui permet de tenir un livre sans se fatiguer. Elle est fabriquée à base de chutes de bois ou d’inox. Un objet inventé par un petit groupe de la maison des jeunes de Bruz en Ille-et-Vilaine. Ils l’ont appelé « Bizoù ». Et pour la produire et la commercialiser, ils ont créé une mini-entreprise avec l’aide de l’association Entreprendre pour apprendre. Un projet qu’ils ont défendu avec conviction ce jeudi 16 mai devant les professionnels, les institutionnels et même les sportifs rassemblés à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné près de Rennes.

Entreprendre pour Apprendre : notre émission depuis la Glaz Arena

130 projets, venus de toute la Bretagne

Ils n'étaient pas les seuls à vouloir faire valoir leur idée. 130 autres projets, du jeu de société inclusif à l’organisation d’olympiades pour les maisons de retraite, étaient présentés.

Des projets nés aux quatre coins de la Bretagne et montés par des écoliers, des collégiens ou des lycéens, la plupart du temps avec l'aide de leurs professeurs.

Pour y arriver, ils se sont organisés en mini-entreprises et ont découvert tous les aspects qui accompagnent la naissance d'un projet : le développement, la fabrication, la communication, le montage financier... Autant d'étapes qui permettent également de mettre en œuvre très concrètement les apprentissages scolaires. 

À lire aussi : Vidéo. Au collège, une mini-entreprise pour booster la classe

Un déclic

C'est ce que confie Romain. Il est lycéen, mais n'était pas vraiment scolaire. Participer à un projet de mini-entreprise a été comme un déclic pour lui : "On comprend mieux à quoi servent les maths, le français ou la techno... Tout cela nous a été très utile. Moi, je me suis par exemple occupé de la communication, et il a fallu que je réfléchisse à des formules percutantes, que je trouve les bons mots et surtout que je ne fasse pas de fautes d'orthographe !"

durée de la vidéo : 00h01mn25s
130 projets seront présentés à lors du festival des mini entreprises, dont "Bizoù". Un objet qu a été inventé par un groupe de la maison des jeunes de Bruz en Ille et Vilaine. ©Entreprendre pour apprendre

Développer la confiance en soi

Pour Gaël Le Bohec, le président de l'association Entreprendre pour apprendre en Bretagne, "les mini-entreprises permettent aux jeunes de construire leur projet, par expérimentation, par recherche d'information." Souvent, il constate aussi des évolutions chez les élèves qui participent à ces projets : "À chaque fois que j'ai rencontré ces jeunes, on sent qu'il y a une confiance en soi qui s'est développée, au-delà des savoirs classiques et académiques", explique-t-il. 

À quelques semaines des Jeux Olympiques, ce festival des mini-entreprises aura une couleur particulièrement sportive. De nombreux athlètes seront présents, pour partager leurs valeurs, souvent similaires à celles nécessaires pour voir aboutir un projet. 

Le chaudron de la Glaz Arena de Cesson Sévigné a donc bouillonné ce 16 mai. Nous vous proposons de revivre ce moment en replay en haut de cet article ou sur notre compte YouTube

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité