Économie: en Bretagne moins de chômage et plus d'offres d'emplois

Avec 100 000 emplois créés en 2019, l’emploi se porte plutôt bien en France et en Bretagne en particulier. En effet au 3ème trimestre 2019, le taux de chômage en Bretagne s’établit à 7,1% de la population active quand en France métropolitaine, le taux de chômage se situe à 8,3%.
Pôle emploi mobilisé durant le confinement du coronavirus
Pôle emploi mobilisé durant le confinement du coronavirus © PHILIPPE HUGUEN / AFP
À pôle emploi on parle de renversement de la crise. Comme ailleur en France les entreprises naissent plus qu'elles ne disparaissent. Dans certains métiers il y a donc plus de demandes que d'offres et ça n'était pas arrivé depuis longtemps. 


La croissance de l’emploi en Bretagne est plus forte qu’au plan national

Le nombre de demandeurs d’emplois -France entière- de catégorie A, a baissé de plus de 100 000 l’année 2019 : 108 000 chômeurs de moins qu’en tout début d’année. Le gouvernement s'en félicite.
Une tendance que confirme Pôle Emploi Bretagne. Le dernier chiffre disponible en octobre sur ce territoire affichait une baisse de 3430 demandeurs d’emploi en catégorie A.
L’intérim, d’un poids important dans l’industrie, mais surtout dans les services et le secteur de la construction, tire aussi bénéfice de cette embellie. En un an, l’emploi intérimaire a augmenté en Bretagne de 3,4 % (environs 1 500 emplois) alors qu’il recule de 1 % en France.

La Bretagne est l’une des régions les plus dynamiques de France

Selon Philippe Duport dans sa chronique C’est mon Boulot sur franceinfo, la Bretagne affiche un beau dynamisme avec 18% d'annonces d'emploi en plus en 2019 par rapport à 2018 et Rennes se place cinquième dans le classement des métropoles qui enregistrent la plus forte croissance des annonces d'emplois.
Cette croissance avantage les grands bassins d'emploi, les périphéries de grandes villes comme Rennes et Brest, mais aussi des villes moyennes et de nombreux plus petits territoires assez bien répartis sur la région. Seul le centre Nord-Ouest est encore à la peine. Mais à contrario à l'Est, des villes comme Fougères et Vitré affichent de bonnes performances.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi