• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Elly Oldman, "Instagram, c'est là d'où je viens''

Elly Oldman © Victoire Le Marchand
Elly Oldman © Victoire Le Marchand

Elly Oldman publie chaque jour des petits bouts de son univers sur Instagram. Phénomène sur la toile, cette illustratrice rennaise freelance compte aujourd’hui des milliers de followers et se lance dans une fresque géante interactive : "La Grande Histoire du Dessin Sans Fin". 
 

Par Sabine Marie-Murgue


Depuis deux ans, Elly Oldman dessine dans des carrés de 21cm tout ce qui lui passe par la tête. Les lignes postées régulièrement sur Instagram forment aujourd'hui un dessin sans fin, d'une longueur de 15 mètres de long sur 60 cm de large.


Autodidacte, Elly Oldman s’est emparée sans complexe du crayon.


"J’ai fait ça sur un coup de tête, parce que j’en avais besoin. N’aimant pas  prendre des cours,  je me suis lancée comme une grande. J'ai trouvé que le format était adapté pour faire un grand dessin sans jamais le terminer "
 


Son  leitmotiv : "Faire  ce que je veux quand je veux !"


Chèvres, girafes, chats, robots, enfants, bottes, chaussettes, personnages célèbres, héros de cinéma ou de bandes dessinées, Elly Oldman puise son inspiration dans son quotidien et ses livres d'enfance. Un univers qui rappelle celui de la Pop Culture.
 

Ça fourmille de beaucoup de bazar ! J’ai grandi avec les bandes dessinées de Spirou, ''Où est Charlie'' , les albums de Duboud. Beaucoup de références aussi aux jeux vidéos, à la musique.
 

Elly Oldman, Illustratrice du Dessin Sans fin


L’œil se perd dans ce dédale graphique aux traits bleus et toujours de la même épaisseur, seules contraintes qu'Elly s'est imposée. Ce dessin devenu The infinite drawing est une vraie chasse aux trésors ! Plus de 18000 fans la suivent sur Instagram, à chacun son interprétation.

Le regard est toujours différent. Les gens se font des petites histoires, jamais ce que j’avais prévu... 

Ne cherchez pas trop d'explications quant à l'association des illustrations, "Il n'y a parfois aucune raison'', s'en amuse Elly qui aime surtout naviquer au gré de son imagination. Et si on lui demande si elle dépend de l'appréciation de ses fans, Elly Oldman, sans remettre en cause ce jeu instantané des likes '' tu m'aimes ou tu m'aimes pas''  tient à conserver sa liberté. 
"Les avis des internautes  m'importent beaucoup mais je ne fais pas en fonction. Ce qu'ils attendent, c'est de voir ce que j'ai envie de dessiner...Ils peuvent m'apporter des suggestions mais ce ne sont jamais des commandes !''
 

Cette artiste engagée projette son Dessin Sans Fin dans une nouvelle dimension.


Dans ses dessins, le réel se mêle à son imaginaire. "Je fais exprès de mettre des petits clins d'oeil à l'intérieur, des valeurs que je défends'". On s'arrête alors sur le portrait de Simone Veil, ou sur des messages associés à des campagnes de prévention contre les incivilités quotidiennes. 
   

De l'infiniment petit sur Instagram, Elly Oldman se lance dans l'infiniment grand. 


Artiste engagée, la voici lancée dans une nouvelle aventure artistique. Le Dessin Sans Fin va rejoindre une fresque géante interactive de 2,5 mètres de haut sur 5 mètres qui raconte une histoire en réalité augmentée: La Grande Histoire du Dessin Sans Fin. Un projet collectif et ludique soutenu par Electroni [k] et le Cube, centre de création numérique.
Une histoire, cette fois ''plus organisée mais farfelue !''  ludique, à portée écologique, celle d'une petite fille et de son robot qui tentent de sauver un marécage menacé de disparition. "J'ai envie d'inciter les enfants à ramasser les déchets. C'est vraiment important de les sensibiliser''

​Un coup de crayon pour changer le monde. Après la Grande Histoire, le Dessin Sans Fin poursuivra son chemin et retourner là d'où il vient !   

Elly Oldman participera le 4 mai au TEDX  au Liberté à rennes 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus