Energie. Comment vont se passer les coupures d'électricité pour la Bretagne ?

Publié le
Écrit par J.J. avec AFP

Le gouvernement a adressé une circulaire aux préfectures pour se préparer à d'éventuelles coupures d'électricité cet hiver.

Devrons nous faire face à des coupures d'électricité cet hiver en Bretagne ? Les préfets ont reçu une circulaire de la Première ministre Elisabeth Borne, demandant de se préparer à cette éventualité en cas de difficulté d'approvisionnement en électricité, notamment en janvier. 

Le texte concerne le territoire métropolitain, à l'exception de la Corse, et pourrait concerner 60% de la population. Si la région est fortement déficitaire en énergie, "la Bretagne ne sera pas plus touchée que d'autres régions", assure la préfecture d'Ille-et-Vilaine. "ll s'agit d'un plan national."

Des délestages de deux heures envisagés

 À ce stade, des délestages, de deux heures maximum, restent une hypothèse. "On ne couperait que si le froid se confirme, qu'on a un problème de production ou d'interconnexion (avec les pays voisins) et si la consommation ne baisse pas", indique une source gouvernementale à l'AFP. L'objectif étant d'éviter un black-out général

Ces coupures auraient lieu aux moments des pics de consommation, entre 8 heures et 13 heures le matin, et entre 18 heures et 20 heures le soir.

Aucun département ne sera entièrement délesté, seulement des parties minoritaires du territoire. Et jamais deux fois les mêmes personnes.

Un signal EcoWatt rouge 3 jours avant

Via l'outil EcoWatt, sorte de météo de l'électricité qui donne en temps réel le niveau de consommation région par région, émettra en signal rouge trois jours en amont.

La veille de la coupure programmée, la liste des départements affectés sera ensuite publiée. Puis à 17 heures, il sera possible de savoir qui concerné en renseignant son adresse sur un site internet d'Enedis et de RTE, qui gèrent le réseau français de transport et de distribution de l'électricité.

Une partie de la population et des sites seront protégés

Une partie de la population ne sera jamais délestée car prioritaire. Cela concerne notamment les quelque 3.800 patients à haut risque, dépendants d'un équipement médical à domicile branché sur le secteur.

Les préfectures devront aussi communiquer une liste de sites critiques avec mettre à l'abri des coupures comme les hôpitaux, les casernes de pompiers, les commissariats ou gendarmeries.

Quelques sites industriels ont également été placés sur les listes de clients prioritaires, tout comme les installations classées disposant de groupes électrogènes qui ont désormais un mois pour en tester leur fonctionnement.

"Ces listes sont prêtes depuis longtemps, c'est quelque chose que nous préparons chaque année. Simplement, le risque de coupure est plus important cette année notamment en prévision du mois de janvier", précise la préfecture des Côtes-d'Armor.

Pour les urgences, il sera recommandé de privilégier le 112. Une cartographie complexe des zones blanches où les antennes téléphoniques relais seraient coupées est en cours de réalisation.

Des écoles fermées et transports annulés ?

Les écoles pourraient ainsi être délestées avec l'inconvénient de ne pas ouvrir leurs portes le matin pour éviter de se retrouver sans lumière, ni chauffage, ni alarme.

De même, les usagers transports pourraient voir leur train ou métro annulé pour éviter d'être bloqué en pleine voie en cas de coupure. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité