• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Finale de la Coupe de France : “Ce sera difficile, mais pourquoi pas” selon François Pinault

Le propriétaire du Stade Rennais depuis 1998, François Pinault, avant un match de championnat en août 2016 à Rennes / © AFP - C. Triballeau
Le propriétaire du Stade Rennais depuis 1998, François Pinault, avant un match de championnat en août 2016 à Rennes / © AFP - C. Triballeau

François Pinault, l'actionnaire du Stade Rennais, ne s'exprime que rarement publiquement sur son club. Dans une interview accordée à RTL, il s'attarde sur son attachement au club breton et sur la finale de Coupe de France qui va voir l'équipe rennaise affronter le PSG ce samedi 27 avril.

Par Thierry Peigné

L'interview du propriétaire du Stade Rennais a été diffusé ce lundi 22 avril sur les ondes de RTL. Dans cet entretien de près de quatre minutes, l'homme d'affaire et propriétaire du Stade Rennais revient sur son histoire avec son club et sur la finale de Coupe de France qui va voir les Rouge et Noir défier l'ogre parisien au Stade de France ce samedi 27 avril.
 

"Faire honneur à la Bretagne et aux Bretons"

Interrogé tout d'abord sur la finale à venir, l'homme d'affaire parle d' "une grande nouvelle, un honneur pour le Stade Rennais et pour ses dirigeants, l’entraîneur". Il ajoute "C’est un challenge difficile. Il ne faut pas être inconscient, le PSG est l’un des plus grands clubs d’Europe mais bon, qui sait, on a aussi nos chances. Je suis raisonnablement optimiste, il faut y aller pour gagner et surtout produire une belle prestation, un beau match qui fasse honneur à la Bretagne et aux Bretons, c’est ce qu’ils attendent".
 

"Difficile mais pourquoi pas"

François Pinault continue sur ce registre en faisant référence au commandant Charcot. "Ce sera difficile, mais pourquoi pas. C'est une devise du commandant Charcot. Il a même construit un bateau qui porte ce nom-là : Pourquoi pas. C'est un mot que j'aime beaucoup. Vous savez les défis, il faut savoir les relever, autrement on reste dans son village breton et on fait rien de sa vie. Toute ma vie a été un défi. Ce défi là c'est difficile, c'est pas commode, mais j'ai une équipe de joueurs déterminés, talentueux".

 

"Qu'est-ce qui monte et qui descend et qui est rouge et noir ?"

Pour répondre à la question "Qu’est-ce qui s’est passé depuis la dernière victoire du Stade Rennais en Coupe de France en 1971?" , François Pinault a répondu "Rien malheureusement, le Stade s’est traîné, traîné. Vous connaissez la blague : 'qu’est-ce qui monte et qui descend et qui est rouge et noir? C’est le Stade Rennais'. Cette phase-là est terminée, il y a tout de même eu depuis quelques années du travail de fait. Ça ne commence pas depuis un an, c’est un travail de fond. C’est un club de formation plutôt performant qui peut être amélioré encore et des recrutements qui ont plutôt été heureux et une équipe de dirigeants à la hauteur de la tâche. Vous le savez, depuis un an, j’ai passé le relais du club à mon fils, François-Henri, qui a pris ça en main, je dois dire avec plus de chance que moi puisque depuis un an, ça se met à gagner."
 

"Un jeune entraîneur extraordinaire et Breton en plus"

Quand la journaliste de RTL le questionne sur des doutes éventuels depuis qu'il est actionnaire du club, l'homme d'affaire lui répond "Non jamais, peut-être n’ai-je pas donné suffisamment de moyens pour aller plus haut, peut-être n’ai-je pas eu assez le temps de m’en occuper, mais ensuite il a fallu apprendre ce monde du football qui est un monde complexe, compliqué, trouver les bonnes personnes pour s’en occuper. Je crois qu’aujourd’hui, il y a les bonnes personnes à la tête, que ce soit le directeur général Olivier Létang, ou ce jeune entraîneur qui est extraordinaire et Breton en plus."
 

Sur le même sujet

Bleuñvenn Konan war plato Bali Breizh

Les + Lus