FOOT. Les Bleues se qualifient dans un Roazhon Park à guichet fermé pour le Final Four de la Ligue des Nations.

L’équipe de France féminine s’est imposée face à l’Autriche, 3 à 0, devant un Roazhon Park plein à craquer. Les bretonnes, Eugénie Le Sommer et Griedge Mbock ont fait un très grand match, Eugénie Le Sommer est l’auteur d’un des buts tricolores.

"C’est la plus belle ambiance que j’ai pu voir en France" confiait Hervé Renard, l’entraineur des Bleues à la fin du match. L’équipe de France a battu l’Autriche devant un stade comble. 

"Faut pas s’y méprendre, l’Autriche c’est une bonne équipe, donc c’est un bon résultat même si tout n’a pas été parfait, se félicitait le coach, c’est un très très bon résultat." 


Les bleues disputeront la finale à quatre de la Ligue des nations féminine et affronteront le Portugal mardi à 19h15.

13 points en 5 rencontres 


Avec 13 points en cinq rencontres, les Bleues ont réalisé un parcours presque parfait et ont fait vibrer le stade de la route de Lorient ce 1er décembre. Si l’air était froid ce 1er décembre, l’ambiance elle, était, très chaude ! 


Amandine Henry a ouvert le score sur un coup-franc dès la 5ème minute. La France a failli doubler la mise avant la pause, la régionale de l'étape Eugénie Le Sommer se procurant un pénalty pour une main adverse, mais elle a vu sa tentative détournée. 

La première mi-temps a parfois été compliquée à gérer pour les Bleues. "Si on veut rester positif, on va se dire qu’on a marqué trop tôt, analyse Hervé Renard, mais ce n’était pas suffisant, on a l’impression qu’il faut toujours mettre un petit coup de pression. J'avais l'impression d'être avec les Saoudiens", a-t-il ajouté en référence à un coup de gueule célèbre à la pause du Argentine-Arabie saoudite de la dernière Coupe du Monde, où il avait demandé de façon véhémente à un de ses joueurs chargé de défendre sur Lionel Messi s'il ne voulait pas demander un autographe à l'Argentin. 

 "Un très grand match"

"On a eu deux mi-temps très différentes, reconnaît Eugénie Le Sommer, quand on voit ce qu’on est capables de faire en 2ème période, on se dit pourquoi on n’a pas joué comme ça avant. "

Fort heureusement, lors de la deuxième mi-temps, la France a retrouvé son jeu, et Eugénie Le Sommer le chemin des buts. À la 57ème minute, elle marque en reprenant un centre en retrait d'Elisa de Almeida. Et c’est Marie-Antoinette Katoto, absente depuis un an et demi de la sélection en raison d'une grave blessure à un genou qui inscrit le 3ème but à la 84ème minute. 

"On a fait preuve de réalisme ce soir, applaudissait Hervé Renard. Félicitations à elles parce qu’elles ont bien travaillé. Eugénie, ce qu’elle fait, c’est exceptionnel. C’était un très très grand match de Griedge Mbock, de Marie-Antoinette Katoto. C’est des filles qui nous ont manqué. Elles ont une expérience qui est énorme. Elles nous apportent cette maturité. "

Jurassic team


Dans un éclat de rire, Wendie Renard explique, "nous les trentenaires, on nous appelle les dinosaures, on est super contentes, on est en pleine confiance, on essaye d’être le plus performantes possible, on sait qu’on doit être leader de cette équipe. "

"Le plus important ce soir, c’est la qualification, c’est ce qu’on voulait, se réjouit Eugénie Le Sommer. Maintenant, il faut qu’on se concentre pour le prochain match contre le Portugal. On a un titre à aller chercher. J’espère qu’on va aller au bout. " 

(avec R. Bonnant)