Football : un journaliste pris à partie par Andre Villas-Boas à l'issue du match Rennes-Marseille

L'entraîneur de Marseille Andre Villas-Boas s'en est pris à un journaliste du quotidien La Provence. C'était mercredi soir, le 16 décembre. Ricardo Carvalho, l'adjoint de Villas-Boas, a dû intervenir pour séparer les deux hommes. Ce jeudi, le journal dénonce "une attitude intolérable".

Le coach Andre Villas Boas lors du match contre Rennes le 16 décembre dernier
Le coach Andre Villas Boas lors du match contre Rennes le 16 décembre dernier © Damien Meyer / AFP

A la fin de sa conférence de presse d'après-match, Villas-Boas s'est approché du journaliste et lui a donné "deux tapes sur l'épaule pas amicales", selon un témoin de la scène.

"Merci hein. Continue comme ça, je t'attrape moi. Si j'ai la chance de t'attraper... continue comme ça, c'est bien", lui a dit Villas-Boas.

Le technicien portugais avait déjà évoqué à deux reprises en conférence de presse le travail du journaliste en question, après un article sur ses résultats en Ligue des Champions depuis le début de sa carrière. Mercredi matin, La Provence avait publié un billet à ce sujet.

Une vingtaine de minutes après la conférence de presse, la dispute s'est poursuivie sur le parking du stade de la route de Lorient, où l'OM venait de s'incliner 2-1 contre Rennes. Selon un témoin de la scène, Andre Villas-Boas s'est approché du journaliste de La Provence jusqu'à ce que les deux hommes "se retrouvent presque front contre front" et l'a "insulté en portugais".

Ricardo Carvalho, l'adjoint de Villas-Boas, est alors intervenu pour séparer les deux hommes.

Jeudi, La Provence a dénoncé sur son site internet "une attitude intolérable" et a fait savoir que l'UJSF, le syndicat des journalistes de sport, avait été saisie du dossier. Contacté par l'AFP, l'OM n'a pas souhaité faire de commentaire à ce stade.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport stade rennais fc