• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Disparition de François Régis Hutin : de très nombreux hommages

© FRANK PERRY / AFP
© FRANK PERRY / AFP

Les hommages affluent suite à la disparition ce dimanche soir de François régis Hutin, l'ancien patron de Ouest-France, décédé à l'âge de 88 ans, à Rennes. La classe politique  salue un grand homme de presse, qui aura jusqu'au bout défendu ses convictions humanistes.

Par Krystell Veillard

"Homme de presse reconnu, européen convaincu, défenseur des libertés : François-Régis Hutin a joué un rôle majeur dans l’histoire bretonne", a ainsi déclaré Loïg Chesnais-Girard, le Président du Conseil régional de Bretagne. 

Pendant 32 ans, jusqu'en octobre 2016, François Régis Hutin avait piloté le développement de Ouest-France (1 300 salariés). "Il a permis à notre quotidien de devenir le premier quotidien francophone avec une diffusion quotidienne de 690 000 exemplaires et une audience internet de 65 millions de visites par mois", a souligné le journal en annonçant la nouvelle de sa disparition.



Les convictions humanistes du journaliste et patron de presse sont saluées unanimement et dans la classe politique en particulier, qui rappelle les valeurs de la démocratie chrétienne défendues par François-Régis Hutin tout au long de sa vie. Il se sera notamment élevé contre la peine de mort, pour défendre le maintien d'un enseignement privé, plus récemment pour l'accueil des migrants en Europe et il avait toujours porté très haut les valeurs européennes.
 

"Son regard et ses convictions manqueront à la scène publique"a exprimé pour sa part Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère.


Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, écrit dans un communiqué que la réussite de François-Régis Hutin "tenait notamment au respect qu’il avait de ses lecteurs, à sa volonté exigeante de les informer, de les éclairer, conformément à l’idée qu’il se faisait du journalisme et de son rôle dans la vie démocratique d’un pays. De ses engagements, je retiens celui pour l’Europe des libertés dont il fut un pionnier. Je pense également à son action dans le domaine humanitaire, avec la création de Ouest-France Solidarité. Je me souviens  aussi de son combat contre la peine de mort. À chaque fois, c’est une même défense de la dignité de la personne humaine qui l’aura inspiré.
Pour les Bretons, il a mis en page durant des décennies tous les grands débats qui ont été autant de rendez-vous de notre région avec son avenir. (...) 
Chaque samedi, pendant plus de trente ans, il avait rendez-vous avec ses lecteurs pour leur faire partager dans son éditorial ses convictions, ses combats, ses enthousiasmes, ses indignations et ses espérances. À sa manière, il fut une conscience humaniste, écoutée et respectée. Samedi prochain, à la Une de Ouest-France, en bas à gauche, ses réflexions et son regard sur le monde me manqueront."


L'Archevêque de Rennes Pierre d'Ornellas, a lui aussi rendu hommage à l'homme en qui « j’ai toujours vu un chrétien engagé et fidèle à ses convictions. De sa foi et sa prière chrétiennes, émanait un humanisme d’une grande force. Il fut épris de respect pour la dignité de la personne sans exception, et pour la démocratie avec ses exigences de dialogue et de compromis. M. Hutin était hanté par la paix. C’est pourquoi il fut un défenseur infatigable d’une Europe solidaire et ouverte (...)"


L'écrivain Alexandre Jardin, salue lui le "format humain" du patron de presse.

 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus