Justice. A Rennes, les quatre complices du proxénète reconnus coupables

Quatre prévenus étaient jugés pour proxénétisme ce mardi 5 décembre, devant le Tribunal correctionnel de Rennes. Deux hommes et deux femmes, soupçonnés d'avoir contraint des jeunes femmes à la prostitution, entre Paris et la Bretagne. Un homme a été condamné pour violences à 3 ans de prison, dont un avec sursis. Les trois autres ont écopé de prison avec sursis.

Entre 2013 et 2016, des jeunes femmes se prostituent à Chantepie, à Rennes, à Quimper, mais aussi en région parisienne, pour le compte d’une personne résidant à Dreux.

Autour de ces personnes gravitent alors deux hommes et deux femmes jugées ce mardi par le tribunal correctionnel de Rennes.

L’un est présenté comme le chauffeur, l’autre est simplement ami.

Les deux jeunes femmes quant à elles ont reconnu avoir fait passé des annonces et empoché de l’argent. Elles n’étaient pas présentes à l’audience.

L’une était la petite amie du proxénète. "Elle est devenue extrêmement dépendante de lui, explique Me Fillion, son avocat, elle a perdu son libre-arbitre et sa possibilité de critique et de lucidité et elle a adhéré à son projet, terrible pour les jeunes femmes en question".

Des filles sans famille, sans diplôme, sans argent

Quand le réseau est démantelé, en 2016, 11 victimes sont identifiées, dont des mineures. Toutes avaient en commun d’être en rupture avec leur famille, sans diplôme et sans argent.
Certaines ont commencé consentantes, mais d’autres ont été forcées. Une seule victime était présente à l’audience.

"Un soir, elles ont bu, simplement fêté les 18 ans de l’une d’entre elles, confie Me Anne Denis, avocate d'une partie civile, et elles se sont retrouvées, après avoir ingéré des somnifères, dans le coffre d’une voiture, à Dreux, dans un réseau de prostitution et un environnement très violent".

Prison ferme requise pour les deux hommes, avec sursis pour les deux femmes

Le proxénète a déjà été condamné à 15 ans de réclusion par la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine en 2020.

Ce mardi, le tribunal correctionnel a reconnu coupable les 4 prévenus.

Le premier a été condamné notamment pour violences à 3 ans de prison dont un avec sursis. Le deuxième a deux ans avec sursis.
Quant aux femmes complices, elles ont écopé de 12 et 18 mois avec sursis.