L'affaire le Couviour est rejugée en appel

Le procès en appel de l'affaire le Couviour démarre ce mardi à la cour d'Appel de Rennes. La fortune d'Eugène le Couviour est à l'origine d'un drame familial digne d'un polar. Josianne Le Couviour est accusée d'avoir commandité l'assassinat de sa belle-mère Anne-Marie.

Josianne le Couviour
Josianne le Couviour
C'est un scénario digne d'un film de Claude Chabrol qui commence dans la nuit du 9 au 10 avril 2009. Anne-Marie et Eugène Le Couviour, un couple de retraités de 75 et 90 ans, est victime d'un cambriolage dans sa résidence de Grand-Champ, dans le Morbihan.

Le couple a été ligoté, bâillonné. Des bijoux ont été volés. Anne-Marie Le Couviour, la deuxième épouse d'Eugène Le Couviour, est retrouvée morte asphyxiée. Dans le Morbihan, c'est la stupeur. Eugène Le Couviour est une figure locale. L'homme est un entrepreneur à succès qui a été maire de Pluvigner pendant 30 ans. Sa fortune se révélera être au cœur du drame familial.

Dès les premières constatations, la police flaire une mise en scène. Le témoignage de la compagne et d'un proche de l'un des deux « cambrioleurs » va permettre l'arrestation de quatre personnes autour desquelles va désormais se porter l'affaire :

- les 2 cambrioleurs supposés , Wenceslas Le Cerf et Guénolé Madé.

- Loic Dugué , le jardinier de Jean Jacques Le Couviour, l'un des fils du 1er mariage d'Eugène Le Couviour

- Josiane Le Couviour, l'épouse de Jean Jacques Le Couviour


En mai dernier, 3 ans après les faits, le procès Le Couviour s'ouvre enfin devant la cour d'assises de Vannes. Une audience hors-norme qui va voir défiler pas moins de 39 témoins, 8 experts, et 10 avocats. Au centre des débats, une seule question : Josiane Le Couviour a-t-elle commandité l'assassinat de sa belle-mère ?

Les quatre accusés reconnaissent leur implication dans le cambriolage, qui consistait à récupérer des papiers liés à l'héritage du patriarche. Mais tous nient avoir prémédité un meurtre. C'est précisément la question de la préméditation qui est au centre de cette audience.

- Loic Dugué, contrit d'avoir mis en relation Josianne le Couviour et les deux cambrioleurs, n'a pas changé de version depuis le premier interrogatoire.

- Josianne la Couviour, s'il y a préméditation, se retrouve de fait commanditaire du meurtre. C'est elle qui a recruté Wenceslas Le Cerf et Guénolé Madé.

- Ces derniers s'accusent mutuellement d'avoir bâillonné avec 29 morceaux de scotch Anne-marie (surnommée Annette) Le Couviour. C'est ce qui provoquera son asphyxie.

Pour les enfants d'Annette Le Couviour, qui sont partie civile, l'intention de tuer ne fait aucun doute.

Lors de la première audience à Vannes, après neuf jours de débats, le tribunal n'a pas retenu la thèse de l'assassinat. Pour autant, les peines prononcées sont lourdes : 18 et 15 ans de prison ferme Wenceslas Le Cerf et Guénolé Madé, 8 ans pour Loic Dugué et 15 ans pour Josiane Le Couviour.

Ce sont Wenceslas Le Cerf et Guénolé Madé qui ont fait appel, ainsi que le parquet. L'audience d'appel se tiendra de ce mardi 14 mai au 28 mai.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice