• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Label “Cités éducatives” : le quartier du Blosne à Rennes éligible

Le Blosne, à Rennes. / © France 3 Bretagne
Le Blosne, à Rennes. / © France 3 Bretagne

Ce jeudi 2 mai, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ont dévoilé la liste des 80 territoires éligibles au label "Cités éducatives". En Bretagne, seul le Blosne à Rennes est sélectionné.

Par Thierry Peigné

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ont décidé de mettre en œuvre des mesures pour renforcer le parcours des élèves dans les quartiers prioritaires. Ils ont annoncé ce jeudi 2 mai, depuis le département du Nord, une première liste de 80 territoires elligibles au label "Cités éducatives". 

En Bretagne, seul le quartier du Blosne dans le sud de Rennes a été sélectionné.
 

Intensifier la prise en charge scolaire et périscolaire

Les "Cités éducatives" visent à "intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu'à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire", explique le communiqué de presse. C'est une des mesures phares du rapport Borloo sur la politique de la Ville.

Selon les ministères, l'ambition "n'est pas d'être un dispositif de plus mais l'occasion de mieux coordonner et fédérérer les acteurs éducatifs travaillant dans les quartiers prioritaires : services de l’État, des collectivités, associations, habitants".
Il s'agit aussi de renforcer les dispositifs existants" : scolarisation obligatoire dès 3 ans, dédoublement des classes, dispositif  "devoirs faits", petits-déjeuners à l'école... 
 

60 quartiers au final

Le communiqué précise que "le label 'Cités éducatives' et les moyens supplémentaires affectés par l’État ne seront accordés qu’aux territoires éligibles où les acteurs du territoire proposeront une stratégie ambitieuse et partagée, avec une collectivité cheffe de file". À terme, une soixantaine de quartiers recevront ce label à partir de juillet, attribué aux territoires "qui montrent leur détermination à faire de l'éducation une grande priorité partagée", pour une première rentrée en septembre.
    
Ils pourront pour cela bénéficier d'une enveloppe de 34 millions d'euros de crédits par an, soit près de 100 millions d'euros de 2020 à 2022, attribués par le ministère de la Ville.
 

Sur le même sujet

« BOURGEON, Le romancier de la BD »

Les + Lus