Lancement de la nouvelle Peugeot 5008: 400 intérimaires recrutés à Rennes

La nouvelle SUV 5008 II de Peugeot qui sera construite à Rennes La Janais / © Peugeot
La nouvelle SUV 5008 II de Peugeot qui sera construite à Rennes La Janais / © Peugeot

PSA crée une nouvelle équipe et va recruter 400 intérimaires pour travailler de nuit sur son site de La Janais, près de Rennes. Il s'agit d'accompagner le lancement du nouveau Peugeot 5008. Une nouvelle annoncée aux syndicats ce lundi matin lors d'un comité d'établissement extraordinaire du site.

Par Thierry Peigné (avec AFP)


La mise en place de cette nouvelle équipe sera effectuée courant avril 2017 sur le site où sont déjà produits la 508, la C5 et la Citroën E-Mehari. La nouvelle "organisation permettra d'atteindre un volume de production annuel de plus de 100 000 véhicules dès 2017" selon la direction.

Le nouveau 5008, commercialisé à partir de mi-mars et dont la fabrication a déjà débuté sur le site breton, remplace l'ancienne version qui était produite à Sochaux.

"Le Peugeot 5008 permet au site de Rennes de renouer avec la croissance, grâce à un travail qui a rendu le site plus performant et rentable", souligne le directeur Europe du groupe, Maxime Picat, dans un communiqué. Sur ces 400 emplois intérimaires, 100 seraient appelés à être pérennisés en CDI intérimaires.

Le site, où travaillent 2 700 personnes dont une centaine d'intérimaires selon la direction, doit aussi produire à l'horizon 2018 un nouveau SUV, un Citroën dont le code industriel est C84.  L'attribution de ce nouveau véhicule à Rennes, où quelque 1 400 postes ont été supprimés dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi annoncé en 2012, avait été conditionné à la signature d'un accord, le "Contrat d'avenir pour Rennes", promettant une modernisation du site. Cinq syndicats avaient signé ce texte en avril 2016: la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et le SIA/GSEA.


"Un horizon qui s'éclaircit" pour les syndicats

L'annonce de ces embauches "est un signe positif pour La Janais", a commenté David Ruellan (Syndicat indépendant de l'automobile, majoritaire), même si "on souhaitait des CDI". Satisfaction aussi du coté de la CFDT pour laquelle "c’est un changement de cap important ! Après des années d’incertitude et de séances de chômage partielles, l’activité reprend enfin et est ponctuée par des recrutements". 

Les syndicats ont longtemps redouté une fermeture du site rennais, qui a perdu près de 10 000 salariés en dix ans. "Là, on a un avenir qui s'éclaircit". "Ça fait six ans qu'on n'avait pas eu de bonne nouvelle comme ça", a ajouté David Ruellan. "C'est une bonne nouvelle, la concrétisation de trois ans d'efforts", a déclaré pour sa part Nadine Cormier (FO), "ça va mettre fin à six ans de chômage partiel". 

Pour la CGT, ces 400 arrivées sont "insuffisantes par rapport aux saignées qu'on a connues ces dernières années", a dit son représentant Noël Alix, qui souhaite que ces embauches deviennent "des emplois pérennes à court ou moyen terme".


Un dispositif de formation

Pour rendre cette nouvelle équipe de nuit, un important dispositif de formation va mis en place avec les entreprises de travail temporaire et les Ecoles métiers internes détaille la direction dans un communiqué. "Chaque futur intérimaire suivra un cursus allant de 100 à 200 heures de formation en fonction de ses acquis professionnels antérieurs. A l’issue d’une période pratique de deux mois, le salarié intérimaire pourra obtenir un Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) « d’équipier autonome de production industrielle »".

Pour la formation et le recrutement, PSA travaille avec Pôle Emploi, l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), les entreprises de travail temporaire de l’agglomération rennaise et le FAFTT (Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire).

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus