Ligne B du métro de Rennes. Des premiers utilisateurs heureux du gain de temps de transport

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf .

5h15 à Rennes ce mardi 20 septembre. Entrée en service de la ligne de métro B. Elle permettra d'échapper aux bouchons rennais avec des gains de temps de plus de 30 minutes pour certains utilisateurs.

"J'habite juste à côté, j'attends ce métro depuis assez longtemps. Ça va me permettre d'aller au travail en métro." Morgan demeure à la Courrouze, un quartier récent à une des extrémités de cette nouvelle ligne de métro. Comme tous les passagers rencontrés ce mardi 20 septembre, à l'occasion du lancement de la deuxième ligne de métro rennaise, Morgan arbore un large sourire. 

Il faut dire qu'elle s'est faite attendre : quatre ans de retard pour cause de Covid et de problèmes de mise au point des rames nouvelle génération chez le constructeur Siemens.

Les utilisateurs

"Je vais au terminus direct pour aller au travail", se félicite Antoine, 24 ans. Entre son domicile à la Corrouze au sud-ouest de Rennes et son emploi de technicien télécom et réseaux sur le site de ViaSilva au nord-est, c'est une traversée complète de la Ville de Rennes qu'il effectue deux fois par jour.

Alors cette nouvelle ligne représente pour lui une véritable aubaine, il mise sur un gain de temps de 15 minutes par trajet.

Idem pour Antonin. Lui, effectue le trajet à l'inverse d'Antoine. Il habite à Atalante au nord-est et est scolarisé au collège de Cleunay dans la section élite du Stade Rennais. Une heure de bus matin et soir ! Grâce à cette nouvelle ligne de métro, il espère gagner 30 minutes de trajet. "Comme ça, je peux me réveiller plus tard", se réjouit-il.

Les curieux

Et puis dans ce métro matinal, il y a les curieux comme Thibaut. "On est montés à 5h ce matin pour prendre la première rame de métro. La toute première. Il n'y en a pas beaucoup dans la vie."

Sweat-shirt rose, jean et baskets, l'étudiant se frotte la barbe. Les yeux encore un peu fatigués, il apprécie ce nouveau mode de transport qui lui permettra de rejoindre son université sur le campus de Beaulieu depuis son logement de la Corrouze. "Il n'y avait quasiment pas de transport en commun au sud-ouest. Je vais aller plus facilement à la fac ou en ville."

A la station gare, c'est Béatrix qu'on rencontre. Il est 6h du matin et elle est déjà en repérage. La septuagénaire tient à savoir, dès aujourd'hui, où se trouvent les sorties pour accéder à la gare. "C'est magnifique, c'est beau, il y a de l'espace."

Les parcs-relais

Trois parcs relais : Saint-Jacques-Gaîté, les Gayeulles et Cesson-ViaSilva, situés aux extrémités du tracé, permettent aux habitants de la périphérie rennaise de déposer leur voiture et de rejoindre le centre-ville en métro. 

Mais pas de miracle en ce mardi matin : les bouchons habituels aux entrées de Rennes étaient toujours là.

Le principal reproche envers cette nouvelle infrastructure, c'est de rester cantonnée à l'intérieur du périphérique de la métropole. L'extension de la ligne au-delà du périphérique coûterait trop cher, selon Rennes Métropole. En revanche, cinq lignes de tram-bus sont à l'étude. "Ces cinq lignes parcourront plusieurs axes majeurs et desserviront les communes de Bruz, Cesson-Sévigné, Chantepie, Le Rheu, Saint-Grégoire, Saint-Jacques-de-la-Lande et Thorigné-Fouillard", précisent les services de Rennes Métropole.

Les études de faisabilité du tram-bus se termineront prochainement et donneront lieu à une consultation des habitants concernés avant la fin 2022.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité