• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Maison de Maryvonne à Rennes : le tribunal ordonne l'expulsion immédiate des squatteurs

La maison squattée de l'octogénaire, rue de Châtillon à Rennes / © A. Masteau
La maison squattée de l'octogénaire, rue de Châtillon à Rennes / © A. Masteau

Le tribunal d’instance de Rennes a ordonné ce matin l'expulsion immédiate des squatteurs, qui occupent depuis des mois la maison de Maryvonne Thamin. Le délai demandé par leur avocate n'a pas été accordé. Ce soir, les squatteurs semblaient avoir quitté les lieux.

Par Krystell Veillard

Le tribunal d'Instance a ordonné l'expulsion immédiate de la maison de Maryvonne Thamin à Rennes. La maison de cette octogénaire est occupée depuis près de deux ans par des squatteurs. Le Tribunal n'a pas accordé le délai sollicité de 2 mois, non pas au motif de l'existence d'une voie de fait, mais en raison de l'état de délabrement de la maison, pour la propre sécurité des occupants. 
Une affaire qui a fait grand bruit et alimenté largement la polémique.

Maître Philippe Billaud, l'avocat de l'octogénaire, la décision de justice en main / © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne
Maître Philippe Billaud, l'avocat de l'octogénaire, la décision de justice en main / © Marc-André Mouchère - France 3 Bretagne

Petit rappel de l'affaire


La maison de Maryvonne Thamin, au 94 rue de Châtillon à Rennes est occupée depuis 21 mois par des squatteurs. La propriétaire, octogénaire, qui vivait chez son compagnon à 30 kilomètres de là, ne l'occupait plus depuis des années. Son compagnon étant décédé, et ses héritiers voulant récupérer leur bien, la vieille dame, a souhaité elle, réintégrer sa maison. Sauf que la maison en question était occupée depuis près de deux ans par des personnes en situation de grande précarité selon leur avocate, se réclamant de la loi Dalo, du droit au logement opposable, de mars 2007.

Audience le 22 mai dernier


Le 22 mai dernier, le tribunal d'instance de Rennes étudiait la requête déposée par l’avocat de l'octogénaire, Philippe Billaud, qui demandait à ce que sa cliente puisse retrouver sa propriété dans les plus brefs délais.
Stéphanie Peltier, avocate de deux squatteurs, n'avait pas contesté l'illégalité de l'occupation de la maison et ne s'était pas opposée à la demande d'expulsion formulée par l'avocat de la propriétaire. Elle précisait même que ses clients obtempéreraient à la décision de la justice. Elle avait cependant mis en avant le fait que les occupants n'avaient pas de ressources et pas de solution de relogement. Elle avait donc demandé donc au tribunal d'accorder au minimum le délai de deux mois prévu par la loi avant de procéder à l'expulsion. Délai que le tribunal n'a pas accordé.


Le reportage à Rennes de Marc-André Mouchère et Larbi Benchiha

Expulsion prononcée des squatteurs de la maison de Maryvonne
Intervenants : Phillipe Billaud, avocat de Maryvonne Thamin - Stéphanie Peltier, aocate des squatteurs - Maryvonne Thamin, propriétaire / Reportage : M.A Mouchère - L. Benchiha
Interviews :
- Phillipe Billaud, Avocat de Maryvonne Thamin
- Stéphanie Peltier, avocate des squatteurs
- Maryvonne Thamin, propriétaire



A lire aussi

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus