• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Marie Lama : les réponses du préfet sur le Baron

La discothèque Le Baron, mise en cause suite au décès de Marie Lama à Rennes / © France 3 Bretagne
La discothèque Le Baron, mise en cause suite au décès de Marie Lama à Rennes / © France 3 Bretagne

Suite à une pétition lancée en ligne, 8000 personnes réclament la fermeture de la discothèque Le Baron à Rennes, d'où aurait été exclue Marie Lama. La préfecture explique qu'une telle décision ne peut être prise sans qu'une enquête administrative ne soit d'abord menée.

Par Emilie Colin

La mort de Marie Lama dont le corps a été retrouvé samedi 21 février suscite l'émotion. La discothèque Le Baron fait l'objet d'une pétition en ligne qui réclame sa fermeture, déjà signée par plus de 8000 personnes. Deux enquêtes sont actuellement en cours pour tenter d'apporter des explications à ce drame. 

Deux enquêtes indépendantes

La première est judiciaire. Sous la houlette du procureur de la république, elle doit déterminer les circonstances précises de la disparition de Marie Lama et les responsabilités pénales. Dans ce cas, la notion de non-assistance à personne en danger peut par exemple être examinée et ce sera au tribunal correctionnel d'en juger.

L'autre enquête est administrative. Le préfet a été saisi par la mère de Marie Lama, d’une demande de sanction administrative à l’encontre de la discothèque. Elle reproche notamment l’attitude des agents de sécurité de l’établissement, qui auraient exclu sa fille seule et sans lui laisser le temps de prendre ses affaires. "Est-ce admissible qu'un club vende des consommations alcoolisées et que, lorsque la personne s'endort et donc ne consomme plus, elle soit mise dehors sans autre forme de procès et sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver", s'interroge t-elle notamment dans un courrier. 

Face à cette demande et la pression induite par la pétition en ligne, la préfecture a indiqué qu'elle devait examiner le dossier "afin de déterminer si des infractions aux règles applicables aux débits de boissons ("police administrative des débits de boissons") avaient été commises, et si elles étaient susceptibles d’entraîner d’éventuelles sanctions." A l'heure actuelle, le dossier est toujours en cours d'instruction, et tous les éléments réunis ne permettent pas de prendre de décision. 

La direction départementale de la sécurité publique, qui est chargée de contrôler les débits de boissons à Rennes, produira son rapport cette semaine. Si des manquements à la réglementation administrative sont constatés, le préfet envisagera une sanction à l’encontre de l’établissement mis en cause. Comme le prévoit la réglementation, l’exploitant en sera informé et sera alors amené à présenter ses observations sur les manquements qui lui sont reprochés, dans un délai d’une quinzaine de jours. A l'issue de la procédure et lorsque le préfet prendra sa décision finale, l'exploitant du Baron et la mère de Marie Lama seront les premiers informés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus