Nantes : le drapeau breton hissé devant la mairie, un symbole pour la réunification de la Bretagne à 5 départements

Le Gwenn ha Du flotte devant la façade de l’Hôtel de Ville de Nantes, depuis ce jeudi 17 décembre. Un symbole culturel consensuel. Le temps du débat politique viendra plus tard, avec la question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

La maire socialiste de Nantes Johanna Rolland l'avait promis lors de la campagne des municipales et c'est aujourd'hui un signal positif pour les associations qui militent pour la réunification de la Bretagne. Le drapeau breton flotte désormais sur le fronton de la mairie de Nantes.

Il a été hissé peu après 11 heures par l'édile, elle-même. Une action symbolique, mais réclamée depuis longtemps par l'association Bretagne Réunie, qui ne boude pas son plaisir. 

La question de la Réunification !

Il aura fallu attendre que Johanna Rolland succède à Jean-Marc Ayrault pour voir ce « tabou » levé, après les débats ayant précédé la loi NOTRe, sous François Hollande, qui a redessiné la carte des régions françaises. 

Johanna Rolland a dû se positionner, notamment au fil du contexte de ces deux dernières années : pétition de Bretagne Réunie ( 100 000 signatures recueilllies fin 2018 en faveur du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne), sondage et alliances politiques lors des municipales en 2020.

Entre les trois élus UDB, les deux autres issus de Territoires 44 et son adjoint écologiste aux Enjeux bretons, Florian Le Teuff, les régionalistes ont pris du poids en comparaison de son précédent mandat. C’est pourquoi l’édile a accepté le principe d’un grand débat, dans les prochains mois sur cette question de la réunification.

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité