"Nous sommes sur des phénomènes stationnaires", orages, inondations... ce n'est pas terminé pour la Bretagne

Alors que l'été approche, la météo n'est pas au rendez-vous de la saison. La pluie ne cesse de s'accumuler en ce mois de juin, et ça pourrait encore durer quelques jours. Comment expliquer ces intempéries répétées ? Nous avons cherché à comprendre.

"On se croirait au mois de novembre" : voilà la phrase qui revient sur toutes les lèvres au regard de la météo actuelle en Bretagne, comme à l'échelle nationale. 

Les nuages gris bouchent le ciel et la pluie ne cesse de tomber en ce mois de juin, alors que l'été est sur le point d'arriver, selon le calendrier.

Ce mercredi 19 juin encore, toute la Bretagne (à l'exception du Finistère) et les deux tiers de la France sont placés en vigilance jaune "orages" ou "pluie inondation" par Météo France, jusqu'au moins jeudi 20 juin.

Une "goutte froide" pour responsable

Ces intempéries durent dans le temps en cette fin de printemps 2024, notamment à cause de la présence d'une "goutte froide" sur la France. Ce terme désigne une masse d'air chaud venue du sol qui rencontre de l'air froid en altitude, créant d'importants nuages et des dégradations orageuses. 

En conséquence, on obtient "un large axe orageux sur une grande partie de la France" détaille Steven Tual, prévisionniste de Météo Bretagne. Le phénomène devrait perdurer au moins jusqu'à ce week-end, avec des épisodes parfois violents, comme celui vécu mardi soir à Vannes (Morbihan).

On peut donc s'attendre à ce que ces intempéries exceptionnelles se répètent notamment ce mercredi et jeudi

Steven Tual, prévisionniste de Météo Bretagne

L'équivalent de près de deux mois de pluies est tombé en seulement quelques heures sur la commune morbihannaise, transformant certains quartiers en étang.

"Nous sommes sur des phénomènes stationnaires. On peut donc s'attendre à ce que ces intempéries exceptionnelles se répètent notamment ce mercredi et jeudi, avec la même intensité" souligne Steven Tual. "Mais, il est difficile de savoir quels secteurs seront touchés. C'est impossible à prévoir et les futurs orages peuvent être très localisés comme ce fut le cas à Vannes".

Pour éviter tout risque, la vigilance doit être de mise pour les habitants bretons, plus habitués à ressortir leurs parapluies et leurs imperméables ces derniers temps que leurs tenues d'été et leurs lunettes de soleil.

Un printemps plus pluvieux que d'ordinaire ?

La sensation d'absence de soleil et la vue constante de la pluie laissent à croire que ce printemps est plus pluvieux que d'ordinaire. 

Si Météo Bretagne affirme que les orages sont assez récurrents en mai et juin, le caractère "exceptionnel des intempéries du 18 juin à Vannes" et les chiffres de la pluviométrie indiquent que ce printemps 2024 est particulièrement arrosé.

Les indicateurs de précipitations d'Infoclimat.fr révèlent que le cumul des précipitations de 2024 est supérieur au cumul moyen enregistré entre 1997 et 2022, depuis le 21 février. Mais les écarts sont de plus en plus frappants depuis le mois de mai, passant de 70mm d'écart le 1er mai à 101mm d'écart le 18 juin, soit 27% d'excédent de cumul de précipitations par rapport à la normale.

À en croire les prévisions des jours à venir, les données pourraient encore s'alourdir d'ici la fin du mois. Même si l'arrivée du soleil estival est attendue pour le lundi 24 juin. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité