Le Premier ministre Jean Castex a assuré mardi à Rennes que le gouvernement ne laisserait "pas tomber les pêcheurs", touchés par la flambée du prix des carburants générée par le conflit en Ukraine. Depuis ce mardi matin, plusieurs dépôts pétroliers sont bloqués notamment à Brest et Lorient.

"Nous ne laisserons pas tomber les pêcheurs, je le dis ici", a déclaré M. Castex, lors d'un discours à la préfecture de Bretagne à Rennes ce mardi midi.
    

Les dépôts pétroliers de Lorient et Brest étaient bloqués mardi par des transporteurs, des agriculteurs ou encore des pêcheurs pour dénoncer la hausse du prix des carburants.

Des mesures annoncées mercredi

Selon Matignon, M. Castex a appelé le président du comité régional des pêches de Bretagne Olivier Le Nézet, durant sa visite à Rennes mardi midi, pour lui assurer qu'il y aurait des mesures pour les pêcheurs dans le "plan de résilience" économique et social, qu'il doit présenter mercredi pour faire face aux conséquences de la guerre.

Moderniser les bateaux

"Au-delà de ça, il faut que nous inscrivions ça dans le long terme. Il faut à tout prix accélérer ce plan d'action pour une pêche durable, les aider fortement à changer leur bateau", a ajouté M. Castex. "Nous avons une ambition maritime, une ambition pour nos ports", a-t-il aussi déclaré en invitant à se servir "du levier de cette crise (en Ukraine, ndlr) pour
faire ce qu'on n'a pas fait assez avant, c'est à dire moderniser, transformer structurellement pour être au rendez-vous des défis et des enjeux planétaires, diplomatiques, géostratégiques,économiques qui sont devant nous
".

Jean Castex avait déjà promis la semaine dernière pour les pêcheurs "des mesures permettant un abaissement de leurs charges sociales et portuaires".