Procès de Saint-Médard : prison ferme requise contre le chauffeur. Décision du tribunal le 2 juillet

Cinq jour de procès pour juger les responsabilités dans l'accident du passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille en 2011 / © B. van Wassenhove / France 3 Bretagne
Cinq jour de procès pour juger les responsabilités dans l'accident du passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille en 2011 / © B. van Wassenhove / France 3 Bretagne

Alors que le procureur de la République a requis ce vendredi cinq ans de prison dont 18 mois ferme à l'encontre du chauffeur du poids lourd à l'origine d'une collision mortelle au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille, le tribunal a mis sa décision en délibéré au 2 juillet 14h.

Par Thierry Peigné


C'est une après-midi consacrée aux plaidoiries de la défense des trois prévenus, le chauffeur du camion, SNCF Mobilités et SNCF Réseau, qui a mis fin à cinq jours de procès éprouvants pour les 61 victimes de cette collision qui avait fait trois morts ce 12 octobre 2011.

Lors de cette dernière audience, le chauffeur du poids-lourd qui a reconnu les faits tout au long du procès, a tenu à s'adresser à la cour (la présidente et ses deux juges assesseurs) en ces termes :

Je crois en vous trois. Je ne m'apitoierai pas sur mon sort. Ma liberté m'habite. Ne vous laissez pas guider par l'émotion.



De la prison ferme requise pour le chauffeur

Lors de l'audience de ce vendredi matin, Delphine Dewailly, procureur adjoint de République a requis cinq ans d’emprisonnement, dont 18 mois ferme, à l’encontre du chauffeur du poids lourd. Le "facteur premier" de cet accident est le "comportement coupable, fautif" du chauffeur a-t-elle estimé.

Aucune peine n'a été requise contre la SNCF, la magistrate considérant qu'on pouvait cependant lui reprocher de ne pas avoir ralenti la circulation des trains sur ce tronçon pour donner plus de temps aux poids lourds pour traverser le passage à niveau. 


La relaxe demandée par les avocats de la SNCF

L'avocat du chauffeur, Pascal Chauchard, s'est dit "abasourdi" par les réquisitions. "Quand on ne réclame pas de peine, c'est qu'on requiert la relaxe", a-t-il lancé, à propos de la SNCF. "C'est toujours le lampiste qui paiera." "Le sursis intégral serait la peine la plus adaptée" à l'encontre de Fabien Chauvet a plaidé son autre avocate, Stéphanie Clément."Face au temps qui est passé, je trouve la peine de prison ferme totalement inadaptée" a-t-elle ajouté.

Les avocats de la SNCF ont eux plaidé la relaxe. "Dans cette affaire, la SNCF n'a manqué à aucune de ses obligations en matière de sécurité", a affirmé Maître Philippe Valent, estimant que la morale ne devait pas "prendre le pas sur le droit".

Compte rendu dernière journée d'audience du procès
Trois personnes tuées, 61 blessées lors de cette collision entre un poids-lourd et un TER en octobre 2011 au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille. Une dernière journée de procès durant laquelle le procureur de la République a livré ses réquisitions. / Intervenants : Stéphanie Clément, avocate du chauffeur de poids lourd - Lionel Labourdette, président Association des victimes de l'accident de Saint-Médard-sur-Ille - Thierry Dalmasso, avocat de SNCF Réseau - Reportage : E. Pinault - B. Van Wassenhowe

Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 2 juillet à 14h.

A lire aussi

Sur le même sujet

Compte rendu dernière journée d'audience du procès

Près de chez vous

Les + Lus