• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

À Rennes 2, des étudiantes lancent une épicerie gratuite pour contrer la précarité

L'épicerie s'est fait connaître sur le campus depuis la rentrée de septembre. / © L'épicerie Gratuite de Rennes 2
L'épicerie s'est fait connaître sur le campus depuis la rentrée de septembre. / © L'épicerie Gratuite de Rennes 2

Les étudiants représentent une classe sociale très sensible à la précarité. À l'université Rennes 2, 42% des étudiants sont boursiers. Face au manque d'argent, ces derniers délaissent une alimentation équilibrée, et cela joue sur leur santé et assiduité. Deux étudiantes ont décidé d'y remédier.

Par Corentin Bélard

Ils manifestaient récemment contre l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires (hors UE). Mais les étudiants français souffrent d'un mal sous-jacent depuis de nombreuses années. Et la situation ne va pas en s'arrangeant.

Une étude a démontré que 20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté en France. Cette précarité pèse lourdement sur leur réussite universitaire.
Par leur renoncement aux soins ou une alimentation déséquilibrée, les étudiants impactent leur santé, et cela a des conséquences néfastes sur leur assiduité en cours.

Afin de lutter contre cette sous-alimentation de leurs camarades, deux étudiantes de Rennes 2 ont lancé le projet d'une "épicerie gratuite". Elle a pour projet de récupérer les invendus gaspillés par les grandes surfaces pour les redistribuer aux étudiants dans le besoin.
 

Une vingtaine de bénévoles

Hélène Bougaud et Daphné Sourisseau, étudiantes instigatrices du projet, sont soutenues par leur professeure Béatrice Quenault, professeure chargée de mission Développement durable à Rennes 2.
Cette dernière avait invité les étudiants de l'université à monter un projet de lutte contre le gaspillage alimentaire. Une étude réalisée en 2017 sur l'ensemble de la ville de Rennes avait révélé que "17% des étudiants estiment ne pas manger à leur faim." alors que les grandes surfacent jettent leurs invendus.

Les deux étudiantes ont monté le projet en association, créée en septembre dernier. Dans ce but, elles ont reçu le soutien d'une vingtaine de bénévoles au sein de l'université.
L'association a pu investir un local dans un bâtiment du campus. Récemment, elle a acheté des réfrigérateurs d'occasion pour stocker les denrées alimentaires à redistribuer.
 

Selon Ouest-France, l'épicerie gratuite de Rennes 2 est conseillée par sa consœur "Cœurs résistants", une association proposant la même aide dans le centre-ville de Rennes. Cette dernière connaît bien les besoins des étudiants rennais. Grâce à elle, l'épicerie gratuite a pu signer une convention avec un supermarché local.

"Nous allons commencer par une distribution hebdomadaire d'aliments, déclare Hélène Bougaud. En fonction des futurs partenariats que l'on pourrait obtenir, le rythme pourrait augmenter et passer à deux ou trois distributions par semaines."
L'association a reçu une subvention de la part de l'université, les étudiantes cherchent aussi à faire connaître leur action plus largement dans l'université, et faire fonctionner le bouche-à-oreille.

Maintenant que l'association est bien lancée, elle prévoit de dispenser les distributions d'aliments dès la mi-janvier.

 

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus