Rennes : cimetières et agents funéraires entament une grève illimitée

Après une première mobilisation au mois de février, les agents funéraires de Rennes reprennent le combat. / © Christophe Rousseau / France 3 Bretagne
Après une première mobilisation au mois de février, les agents funéraires de Rennes reprennent le combat. / © Christophe Rousseau / France 3 Bretagne

Les agents funéraires de Rennes entrent ce mardi 13 mars dans une grève illimitée. Après une première mobilisation il y a un mois n'ayant pas trouvé de réponse, ils ont le sentiment de "ne pas être pris au sérieux". Ils demandent davantage de personnel pour accueillir les familles dans la dignité.

Par Jeanne Travers

Un mois après leur première mobilisation, le combat continue pour le service funéraire de la ville de Rennes. Ce mardi 13 mars, les agents ont repris la manifestation devant le cimetière Nord de la ville. Ils demandent davantage de personnels pour pouvoir accueillir les familles endeuillées dans de meilleures condititions.

En effet, le 14 février dernier déjà, ils descendaient dans la rue pour les mêmes revendications. Les représentants syndicaux avaient alors pu rencontrer un élu de la Ville qui serait "tombé des nues" devant l'exposé des "problèmes rencontrés par le service", indique le SUD Ville de Rennes.

L'impression de "ne pas être pris au sérieux"


Après quelques semaines d'attente, la réponse tombe : la Ville propose "un audit du service et l'arrivée d'un agent en reconversion professionnelle pour aider l'agent technique, le tout sans date précise."

"Ces propositions ne correspondent pas exactement aux attentes des agents", concède de la Ville de Rennes.

Il est nécessaire de prendre un temps d'analyse avant d'asseoir d'éventuelles décisions plus pérennes, en particulier sur les moyens", communique la mairie.


Le but : "permettre aux équipes un exercice serein de leurs missions et garantir un service public de qualité."

Ayant pourtant la cruelle impression de "ne pas être pris au sérieux", les syndicats ont donc lancé un appel à la grève, cette fois illimitée. Les prestations relatives aux obsèques continueront quand même d'être assurées.


 

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus