Rennes : un facteur travailleur handicapé en conseil de discipline. Les syndicats en alerte !

Patrick Chartier, avant sa convocation en conseil de discipline par la Poste.
Patrick Chartier, avant sa convocation en conseil de discipline par la Poste.

Patrick Chartier, un postier rennais de 62 ans en situation de handicap, est convoqué ce jeudi pour un conseil de discipline avec un risque de mise à pied sans salaire de trois mois. Une inter-syndicale organise un rassemblement de soutien à 14h, devant la direction de la poste.

Par Catherine Jauneau

Pour soutenir leur confrère qui doit passer en conseil de discipline, un rassemblement inter-syndical est prévu à 14h00 devant les bureaux de la poste de Rennes, rue du Pré-Botté.
Près de 150 personnes, salariés de la poste et clients pour soutenir Patrick Chartier. / © Séverine Breton
Près de 150 personnes, salariés de la poste et clients pour soutenir Patrick Chartier. / © Séverine Breton


Patrick Chartier, employé au bureau de la poste Crimée, est convoqué ce jeudi pour "insubordination" par la direction de la poste. Il est en situation de "burn-out" et en arrêt de travail depuis trois mois. 
 

Pas de prise en compte de son handicap selon l'intersyndicale

Selon la CGT, "le CHSCT de Rennes a déclenché deux protocoles "danger grave imminent" au regard de son état psychologique au travail suite à des mesures vexatoires et humiliantes de sa direction locale.

"En effet, dans la cadre de la nouvelle organisation de Crimée, début 2019, la direction n'a pas pris en compte sa condition de salarié handicapé, avec 400 clients supplémentaires au lieu de trouver une tournée plus adaptée de type senior. Le CHSCT local a dû demander l'intervention de la médecine du travail pour rappeler ses obligations à l'employeur au regard du statut de travailleur handicapé justifiant une tournée aménagée, pourtant actée depuis de nombreuses années."

Selon Sud PTT, on reproche au postier de " ne pas avoir mis, un jour, son casque de vélo pour faire sa tournée et d'avoir laissé quelques lettres dans son casier. Il aurait alors réagi séchement à la hiérarchie qui lui faisait ces reproches. Attitude qualifiée d'insubordination systématique assorties de propos injurieux par la poste".

Pour la CGT, "la sanction envisagée au regard de l'état de santé de leur collègue, de son âge et des difficultés pour faire son travail correctement, ainsi que des difficultés qui sont directement liées à la réorganisation des tournées."


"Je suis démoli, meurtri"


Patrick Chartier, lui se dit ": démoli et meurtri. Il y a déjà eu deux suicides dans mon bureau de Rennes Crimée. Avec la réorganisation de ma tournée, j'ai du passer de 800 à 1500 courriers à distribuer, c'est 50 % en plus ! "
Tout ses collègues ont signé une pétition de soutien. L'agent a décidé de ne pas se rendre à la convocation de la Direction.

De son côté, la direction de la Poste, contactée par nos soins, n'a pas souhaité délivrer de détails sur la situation personnelle du postier, qui sera examiné dans le cadre d'une instance interne de l'entreprise relevant des ressources humaines. Elle précise qu'à ce jour, aucune sanction n'a été prise à l'encontre de Patrick Chartier.
 

Sur le même sujet

Les + Lus