Rennes : une marche funèbre des apiculteurs en guise d'hommage à leurs abeilles décimées

Depuis lundi 4 juin, un groupe d'apiculteurs campe devant la préfecture à Rennes. Ce mercredi, à la veille d'une journée nationale de mobilisation, une marche funèbre a été organisée dans les rues du centre-ville pour alerter sur la mortalité alarmante des abeilles ces derniers mois.

Marche funèbre des apiculteurs bretons à Rennes ce mercredi 6 juin
Marche funèbre des apiculteurs bretons à Rennes ce mercredi 6 juin © France 3 Bretagne - R. Hirien

C'est au ryhtme d'un marche funèbre que les apiculteurs ont défilé sur les quais et dans les rue de l'hyper-centre de Rennes. Portant trois cerceuils, recouverts pour le premier d'un drapeau breton, pour le deuxième d'un drapeau français et pour le troisième d'un européen, les apiculteurs marchaient en scandant "Bayer, Monsanto, tueurs d'abeilles" (NDLR : le géant de l'agrochime Bayer vient d'avaler le groupe Monsanto, fabricant mondial de pesticides, et va faire disparaître le nom).

Le cortège s'est rendu place de l'hôtel de ville où une cérémonie funèbre a été prononcée au son du glas des trompettes. 


Au milieu des apiculteurs ce mercredi, un élu avait tenu à être présent à leurs côtés pour les soutenir, conscient qu'il y a urgence pour les apiculteurs et la pollinisation du futur. Pascal Hervé, maire de Laillé (Ille-et-Vilaine), en appelle à un recensement de la population des abeilles en Bretagne pour établir un véritable diagnostic afin de déterminer ensuite les raisons de cette hécatombe et le rôle précis des pesticides dans ce désastre.
 

 

Des semaines de mobilisations

Cela fait plus d'un mois que les apiculteurs bretons ne cessent d'alerter la population et les pouvoirs publics sur la disparition de millions d'abeilles depuis cet hiver. Des pertes qui peuvent atteindre 80% du cheptel de certaines ruches. Une situation dramatique qui fragilise de nombreux apiculteurs. En Bretagne, une des régions les plus touchées, 20 000 colonies d'abeilles sont mortes.

Début mai, un convoi mortuaire a été organisé à travers la  Bretagne, en guise de SOS lancé aux autorités.


Mais depuis, aucune réponse de l'État ou des collectivités pour les rassurer. Quid des aides demandées auprès du ministère de l'Agriculture ? Face à ce silence, une journée de mobilisation nationale est prévue ce jeudi. 

La Région Bretagne annonce des mesures

Ce mercredi après-midi, le président de la Région, Loïg Chesnais-Girard, a rencontré les représentants du syndicat des apiculteurs de Bretagne. 

Invoquant "nos responsabilités en matière de biodiversité", le président du conseil régional a annoncé deux mesures exceptionnelles pour faire face à la situation dramatique des apiculteurs :
- la reconnaissance d’une situation de cas de force majeure pour les apiculteurs ayant bénéficié du dispositif MAEC (Mesure agro-environnementale et climatique) apicole, afin que ceux qui n’ont pas atteint le nombre de colonies prévues ne soient pas sanctionnés,
- et le renforcement du dispositif régional de renouvellement du cheptel apicole pour l’année 2018.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société agriculture économie