Rennes : saisie record de plus de 13 kg d’héroïne dans un TGV

Les 13,6 kg d'héroïne saisis dans un TGV était conditionnés en 26 briques, enveloppées d’aluminium et dissimulées sous des vêtements dans un sac / © Douanes
Les 13,6 kg d'héroïne saisis dans un TGV était conditionnés en 26 briques, enveloppées d’aluminium et dissimulées sous des vêtements dans un sac / © Douanes

Le 13 septembre, les douaniers de la brigade de Rennes ont réalisé une saisie exceptionnelle de 13,639 kg d’héroïne, à bord d’un TGV en provenance de Paris et à destination de Nantes. La valeur des produits stupéfiants sur le marché de la revente était de 545 000 €.

Par Thierry Peigné


Les douanes de Rennes ne cachent pas leur satisfaction. L'équipe spécialisée dans le contrôle ferroviaire, la seule pour la Bretagne et les Pays de la Loire, vient de réaliser une saisie record de 13,639 kg d'héroïne. La première de cette importance, explique-t-on du coté de la direction régionale. La valeur marchande de la drogue était de 545 000 €.
 

En provenance de Belgique

C'est dans un TGV de jour qui reliait Paris à Nantes ce jeudi 13 septembre, que les agents des douanes ont interpellé un homme originaire du Cameroun et domicilié en Belgique. Il avait pris préalablement un train Thalys en provenance de Bruxelles. Dans son sac, 26 briques en plastiques, contenant les 13 kg d'héroïne, étaient enveloppées d'aluminium et dissimulées sous des vêtements.

La seule défense de l'homme fut de dire que ce sac n'était pas à lui et que l'on lui avait changé le sien par un identique. Jugé en procédure de comparution immédiate le 18 septembre 2018, il a été condamné à 3 ans de prison et à 540 000 € d’amende douanière.
 

Recrudescence des mules depuis deux ans

La direction régionale précise que depuis deux ans, les contrôles dans les trains ont permis l’interpellation de plusieurs "mules", transportant en moyenne 800 grammes de cocaïne dans leur corps. Six prises depuis le début de l'année et 9 en 2017. "Les individus interpellés arrivaient tous de Guyane, via l’aéroport d’Orly" précise les douanes. L’analyse des produits révèle un taux de pureté élevé, proche de 80 %. Cela permet ainsi de couper plusieurs fois la cocaïne avec d’autres substances, avant sa revente.

 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus