Rennes. Un Atsem soupçonné d'agression sexuelle sur un enfant de 3 ans, une enquête en cours

Publié le

Le procureur de la République de Rennes a confirmé qu'une enquête était en cours, après les suspicions d'agression sexuelle d'un Atsem sur un enfant de 3 ans, dans une école maternelle à Rennes.

Le procureur de la République de Rennes a informé qu'une enquête était en cours, suite aux soupçons d'agression sexuelle d'un Atsem sur un enfant de 3 ans, dans une école maternelle, à Rennes, comme l'ont révélé nos confrères du Télégramme, le lundi 5 décembre 2022, en fin de journée.

L'agent suspendu le 29 novembre 2022

L'agent territorial spécialisé des écoles maternelles a été suspendu par la ville de Rennes, qui l'employait, le 29 novembre 2022.

C'est un parent d'élève qui a fait remonter l'information auprès de la direction de l'école, ce qui a donc entraîné la suspension immédiate de l'agent concerné.

Une enquête est en cours

Le procureur de la République a ensuite été saisi sans délai par la ville de Rennes, puis par l'Éducation nationale. Une enquête est donc en cours. 

La ville de Rennes a informé dans un communiqué qu'elle était en lien avec les parents de l'enfant, et qu'un suivi psychologique avait été mis en place.

Une réunion d'information rassemblant la ville de Rennes, les interlocuteurs judiciaires ainsi que l’Éducation Nationale a eu lieu avec les parents d'élèves de l'école, sous le choc après la révélation.

"Toute la prudence habituelle est de mise"

De son côté, Phillipe Astruc, le procureur de la République, a précisé : "S’agissant d’un enfant très jeune dont la parole est par définition difficile à recueillir, toute la prudence habituelle est de mise. Le principe de la présomption d’innocence mérite d’être rappelé dans l’attente des résultats de l’enquête en cours."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité