Rennes : un programme d'égalité des chances pour le concours d'entrée à l'école de Sciences Politiques

Entrer à la prestigieuse école de sciences politiques de Rennes, un parcours auquel certains jeunes n'osent pas penser. Pour encourager l'égalité des chances, le Programme d'Etudes Intégrées offrent à certains lycéens et selon critères un soutien pédagogique afin de se présenter au concours.

L'école de Sciences Po Rennes veut donner sa chance aux élèves méritants.
L'école de Sciences Po Rennes veut donner sa chance aux élèves méritants. © France3 bretagne

Dix-sept ans : l'âge des possibles ! Maïra, lycéenne en milieu rural réside en pleine campagne à Ercé en Lamée (35). Elle est scolarisée au lycée Jean Brito de Dol-de-Bretagne. L'adolescente prépare à la fois son bac et le concours d'entrée à Sciences Po Rennes, assidue devant son ordinateur dans sa chambre donnant sur la nature. 

C'est grâce au PEI ( programme d'études intégrées), réservé aux jeunes brillants et boursiers, qu'elle s'est lancée dans ce défi. Elle bénéficie ainsi de cours préparatoires et d'un tutorat. "Des professeurs sont passés dans nos classes pour nous parler de ce programme pour entrer à Sciences Po. Je me suis renseignée. Est-ce que j'aurais vu les points positifs de cette école et est-ce que j'aurai été intéressée sans ça....je ne sais pas" raconte Maïra.

Des tuteurs pour un programme de préparation au concours

Ce programme d'égalité des chances existe depuis 13 ans dans les sept instituts d'études politiques de province. Volontaires, des élèves de la prestigieuse école font office de parrains pour accompagner les candidats du PEI  : visite dans les lycées, témoignages sur leur expérience et en ce moment un stage intensif en distanciel en vue du concours d'entrée du 24 avril prochain.

Léa, élève en 4eme année à Science Po Rennes est chargée d'encadrer tout les tuteurs du programme. En cette période de vacances, elle s'est installée seule dans une classe de l'établissement quasi désert pour animer des sessions et des conférences, afin de faire réviser les futurs candidats. "Les tuteurs ont pour rôle d'orienter et d'accompagner sur les différents parcours possibles offerts aux lycéens, explique-t-elle, "pas seulement Sciences Po mais aussi de les préparer au concours d'entrée, en particulier en leur donnant des cours et des corrections."

Notre but est de lutter contre l'autocensure des lycéens de milieu défavorisé qui n'osent pas candidater au concours

Laure Schiettecatte, chargée de mission Démocratisation àl'IEP de Rennes

Sur 10 000 candidats pour l'entrée aux sept écoles de sciences politiques en province, seuls 2 000 seront admis. Mais selon le bilan du Programme d'Etudes Intégrées, la démocratisation fait peu à peu son chemin. "Le taux de réussite au concours commun des Instituts d'Etudes Politiques de province est d'environ 10% et les élèves qui suivent la préparation du programme spécial ont un taux de réussite qui frôle les 30 %" explique Laure Schiettecatte, chargée de mission Démocratisation àl'IEP de Rennes. "Surtout, notre but est de lutter contre l'autocensure des lycéens de milieu défavorisé qui n'osent pas candidater au concours".

Maïra va donc tenter sa chance, encouragée par sa maman aux petits soins pour elle. 230 lycéens avec un profil semblable au sien bénéficient de ce soutien  sur quatre académies en Bretagne, Pays-de-la-Loire, Normandie et à la Réunion.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société éducation