Rennes : la ville teste des urinoirs collectifs féminins

C'est une première en Bretagne : des urinoirs collectifs féminins seront à disposition dans l'espace urbain, installés sur le Mail François Mitterrand plusieurs jours par semaine. L'enjeu est double : favoriser l'égalité des sexes et répondre aux enjeux de propreté en ville. 

L'urinoir côté hommes à gauche, côté femmes à droite. Il est placé près de la Poste sur le Mail
L'urinoir côté hommes à gauche, côté femmes à droite. Il est placé près de la Poste sur le Mail © E. Colin - France Télévisions


Des urinoirs collectifs féminins Lapee arrivent à Rennes, sur le Mail François Mitterrand. Ce dispositif a été installé ce 4 juin et incarne une première en ville, dans la région. La municipalité a travaillé pendant un an sur le projet, en lien avec la société Terréo qui assure la location du dispositif, inventé par deux architectes danois. Plusieurs festivals l'utilisent déjà. Le Roi Arthur en proposait quatre sur son site en 2019, tout comme Summer Vibration à Sélestat. 


Faciliter la pause pipi


En forme d'hélice, Lapee regroupe trois urinoirs. Trois marches permettent d'y accéder. La hauteur est importante, pour voir sans être vu et aussi laisser la place à un réservoir d'une capacité de 1,100 litres. Il s'agit surtout d'être efficace, d'éviter les files d'attente habituelles. Le pipi dure ici 30 secondes, contre trois minutes dans des toilettes classiques. 

Les urinoirs collectifs féminins
Les urinoirs collectifs féminins © DR


Léa Ducos qui travaille pour Terréo ajoute : "Le principal avantage aussi, surtout ces derniers temps, c'est qu'on ne touche à rien. On se met en position squat, comme dans la nature. La poubelle reste ouverte. On a ajouté des supports pour mettre du gel hydroalcoolique." 

 

On a une politique de propreté avec une ambition d'égalité femmes / hommes notamment sur la question de l'appropriation de l'espace public. Cyrille Morel, conseiller municipal délégué à la propreté


Une phase d'expérimentation


La mairie indique que les urinoirs seront installés le jeudi et démontés le samedi. Une phase d'expérimentation aura lieu jusqu'à la fin de l'été avant d'envisager sa pérennité. Le Mail a été choisi pour plusieurs raisons : "Il fallait trouver un lieu suffisamment spacieux pour accueillir le dispositif, accessible aussi pour le montage et démontage. Le Mail est aussi connu pour des faits d'urine sur la voie publique" souligne Cyrille Morel, conseiller municipal.

Il ajoute : "On a eu une demande, on sait que c'est une difficulté pour les femmes d'accéder à des sanitaires facilement. On sera attentifs aux retours."

Isabelle reste dubitative. "En festival ça paraît plus adapté mais en ville...Personnellement, je ne sais pas si j'aurais envie de les utiliser, c'est à ciel ouvert, il faudrait qu'une copine 'garde la porte' malgré tout et je pense qu'il y aura bien des mecs qui viendront là-dedans. Après, est-ce que ça répond vraiment à des enjeux d'égalité des sexes ?" 

Rose réagit aussi : "Avoir la tête qui dépasse, dans un truc rose, en plein milieu du Mail, c'est trop visible. Les hommes, ils sont toujours face à quelque chose, à un mur ou collés à l'urinoir, on les voit moins."

Cinq urinoirs mobiles masculins sont déjà déployés à Rennes, pendant la période estivale et depuis 2017. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter