• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les premiers urinoirs collectifs pour femmes débarquent en France

Le lapee, premiers urinoirs féminins. / © @Lapee
Le lapee, premiers urinoirs féminins. / © @Lapee

Il aura fallu attendre 2000 ans pour que la femme ait droit à ses urinoirs. 2000 ans à muscler son périnée, à faire la queue devant les sanisettes ou à se planquer dans les fourrés. Fin juillet, les premiers urinoirs féminins débarquent à Sélestat (Bas-Rhin) pour le festival Summer Vibration.

Par Cécile Poure

Petite notion d'histoire pour commencer notre article à pisser debout. Saviez-vous que les urinoirs existent depuis près de 2000 ans ? Merci à l'empereur Vespasien et sa collecte d'impôt sur l'urine (non ce n'est pas un blague, vérifiez par vous-même).

Enfin merci, il faut le dire vite et surtout quand on a un pénis. Car les femmes, elles, ont du se muscler le périnée pendant 2000 ans. Sinon pour elles c'était : les fourrés, pipi culotte ou la cystite. Voilà cette ère dégradante enfin close. Plus besoin de choisir entre ces maux. Lapee, le premier urinoir féminin collectif débarque enfin en France et sera testé grandeur nature et en musique au festival Summer Vibration de Sélestat. Quand pisser devient un acte militant.

Pour être exaustif, précisons qu'un autre modèle existe en France : Madame Pee, actuellement testé à Paris Plages.


Rose et vert

Du verbe to pee (uriner), Lapee ne se cache pas derrière son petit doigt. Il affiche direct la couleur. Rose pétard. Rose, c'est un petit peu stéréotypé mais au moins, les filles le verront de loin. Sans compter que les selfies auront de la gueule.
 

 Lapee, ça ressemble à une forteresse psychédélique, en forme d'hélice, qui regroupe trois urinoirs. Accessibles par trois marches, histoire de prendre un peu de hauteur et de pouvoir surveiller ce qui se passe autour sans être vue.

Concrètement : on ne s'y assoit pas, on squatte, on se fait les cuisses. Pour préserver l'intimité, seule la tête dépasse. On peut donc à sa guise ouvrir les narines et les oreilles. En festival, ça compte. C'est un urinoir, pas des toilettes, donc ne vous attendez pas à y trouver des rouleaux de papier toilette. Il faudra venir avec le vôtre. Dans chaque urinoir est installé une petite poubelle dans laquelle vous pourrez y jeter vos déchets (papier usager, protections hygiéniques).
 
Un petit sac est prévu pour les déchets. / © Terreo
Un petit sac est prévu pour les déchets. / © Terreo

Lapee est raccordable au réseau d'évacuation des eaux usées, il ne nécessite ni eau ni électricité. Construit en polyéthylène, il est 100% recyclable et empilable pour le transport. 

Vert, rose, hygiénique et féministe. Que demander de plus ? Une démonstration en danois (désolée).
 


24 pipis à la minute

Et puis surtout Lapee, sous ses airs de guimauve, est une véritable machine de guerre. Son rendement donne le vertige (et rien à voir avec sa forme d'hélice). Voyez plutôt. Léa Ducos travaille chez Terréo, la société qui distribue et promeut Lapee en France. Elle nous explique : " Lapee dispose aussi d'un réservoir complémentaire de 1.100 litres, l'équivalent de trois femmes qui urineraient en continu pendant 48 heures. Avec 4 dispositifs de 3 urinoirs mis en place sur le festival, on est à 12 femmes qui peuvent uriner simultanément soit 24 pipis à la minute sachant qu'il faut en moyenne 30 secondes par pipi avec Lapee contre 3 minutes en toilettes classiques."

30 secondes par pipi avec Lapee
-Léa Ducos, de Terréo, la société qui distribue les urinoirs Lapee


Résultat : fini les queues interminables en serrant les dents et les cuisses devant les sanisettes. D'autant que non, les filles ce n'est pas le fruit de votre imagination ni de votre vessie, "90% des files d'attente pour les WC sont uniquement formées de femmes", précise Léa. Désormais, tout va couler de source. 
  

Manifeste féministe

Vous me direz qu'il existe déjà des cônes afin que les femmes puissent uriner debout. Anthropomorphisme caractérisé. Très discret en pleine foule sans arbre à l'horizon. Mais jamais, ô grand jamais, la société (patriarcale) n'avait encore pensé à octroyer des urinoirs aux pisseuses. Paradoxal s'il en est.

Il aura donc fallu attendre cette invention toute bête pour rééquilibrer un peu les choses et les files d'attente. Lapee est née de la tête de deux étudiants en architecture au Danemark. Gina Perier et Alexander Egebjerg. Une femme, un homme. Voilà pour la parité. Une Française et un Danois, voilà pour le chauvinisme.

Deux étudiants, habitués des festivals, qui ont fait le constat que, dixit "le monde était dessiné par les hommes". Par ceux et pour ceux qui pissaient debout (enfin en règle générale).
© @Lapee
© @Lapee

Ils ont donc conçu ce système ingénieux pour les femmes en prenant en compte (V plus haut) les spécifités du genre. Une invention tardive mais brillante qui a été récompensée au concours Lépine 2019 d'une médaille d'or. Oui décidément, il fallait y penser.
 


40 Lapee au Danemark et 4 à... Sélestat

Lapee est donc fabriqué au Danemark. Une quarantaine y sont déjà en circulation. Lors des festivals, des grands rassemblements ou tout simplement dans la rue autre terrain de discrimination urinaire. 

En France, c'est à Sélestat que Lapee sera baptisé. Lors du Summer Vibration fin juillet. "Quand le directeur de Zone 51, organisateur du festival, a vu sur les réseaux sociaux que Lapee existait, il a fait des pieds et des mains pour le faire venir ici. C'était compliqué car ils n'étaient pas encore distribués ni en France ni ailleurs, juste au Danemark. On a donc ensuite contacté Terréo qui a choisi de les diffuser en France. Le contrat a été validé la semaine dernière seulement. C'est un risque financier pour nous car comme Lapee est encore rare, les coûts sont élevés. Pour un petit festival comme nous, autofinancé, c'est une prise de risque. Assumée" explique Elise Renaudet, chargée de communication de Zone 51.

C'est une prise de risque financière. Assumée.
-Elise Renaudet de l'organisation du festival Summer Vibration-


Assumée car Lapee correspond aux convictions de l'association engagée depuis vingt ans dans une démarche durable. "C'est écologique et ça défend la cause féminine. Etre les premiers en France à proposer Lapee, ça veut dire quelque chose, c'est important. Pour montrer aux autres festivals que ça existe, que ça fonctionne. Pour que les pouvoirs publics, comme l'ARS [agences régionales de santé, ndlr], soient eux aussi sensibilisés à la cause. Nous n'avons pu en louer que quatre, faute de moyens mais c'est un premier pas. Il faut que ça marche, on sait que ça marchera."
 
Lapee au Summer Vibration / © Zone 51
Lapee au Summer Vibration / © Zone 51

Avec 25.000 personnes attendues sur trois jours, dont au moins 40% de femmes, Sélestat sera donc le premier test grandeur nature français du Lapee. De quoi réfléchir peut-être aussi à quelques ajustements aux "pratiques françaises".

Lapee sera adapté aux Françaises si besoin
-Léa Ducos, Terréo-

La société Terréo se rendra d'ailleurs sur place pour toute la durée du festival : " Nous serons là du jeudi au samedi pour avoir les retours des utilisatrices et prendre le pouls. Voir comment les Françaises se comportent par rapport aux Danoises, il y a toujours quelques détails à revoir en fonction des différences culturelles. La place de la poubelle, du papier, la hauteur de la rambarde... Et en fonction des retours, Lapee sera adapté si besoin."  Faire pipi dans des urinoirs qui me sont enfin dédiés et en musique, je sais pas vous, mais moi ça me donne très envie. 
 

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus