REPORTAGE. L'association Gamelles Pleines prend soin des plus démunis et de leurs chiens. "L'animal, c'est toute leur vie"

durée de la vidéo : 00h02mn16s
Le reportage de Romuald Bonnant et Christophe Rousseau ©France 3 Bretagne

Ils disent de leurs chiens qu'ils sont "leur famille", "leur vie" et bien plus qu'une simple compagnie. Les personnes à la rue ou avec un toit mais en grande précarité ont une relationnelle fusionnelle avec leur animal. Et cela, l'association Gamelles Pleines l'a bien compris. Elle prend donc à la fois soin du maître et de son chien. Et va à leur rencontre lors de maraudes.

Coline a tout connu : la rue, les squats, le camion, la tente... Elle dit que sans ses chiens, Lardon et Chepster, elle ne serait sans doute plus de ce monde. "Mes chiens, c'est ma vie, confie-t-elle. Lardon, quand je l'ai récupéré, il venait d'être abandonné. J'ai vu dans ses yeux toute la misère et je me suis dit qu'il méritait d'avoir un toit, d'être au chaud et de manger tous les jours. Grâce à lui, je me suis bougée le cul".

"Ils sont en or"

La jeune fille a trouvé une formation ainsi qu'un petit appartement de 9m2 où elle vit avec ses chiens, "une chambre de bonne sans cuisine ni WC". Les soirs de maraude de l'association Gamelles Pleines, à Rennes, Coline vient au rendez-vous, "pour les croquettes et la soupe chaude", car même si elle a réussi à mettre un toit au-dessus de la tête de Lardon et Chepster, elle n'est pas totalement sortie de l'ornière. "Gamelles Pleines, ils sont en or, sourit-elle. Les bénévoles ne jugent pas, on peut discuter, partager. Ils nous aident à bien nous occuper de nos animaux. Ils ont la main sur le cœur".

L'association accompagne les personnes les plus démunies qui vivent avec des chiens, qu'elles soient sans-abri ou dans un logement. L'animal est un moyen de nouer le contact avec son maître et de "créer du lien social" ainsi que l'explique Christophe, bénévole depuis 5 ans.

"Leurs chiens avant tout"

Le président de l'antenne rennaise de Gamelles Pleines rappelle que "les chiens représentent tout pour eux. Ils vont, par exemple, économiser pour des soins chez le vétérinaire avant de penser à se soigner eux-mêmes" observe Iain Pleasance.

C'est le cas d'Amigo qui "[se] donne à fond" pour Lana, sa jeune chienne de race Malamute croisé Beauceron. Cette dernière est arrivée dans sa vie, "une fois les choses bien stabilisées, raconte le jeune homme. Mais avec les charges, le loyer, tout ça, je ne peux pas tout payer. L'association m'épaule pour avancer comme elle aide Lana. Ma chienne me procure du bien et me permet de vivre sereinement".

Croquettes, collier, laisse pour le chien, soupe et café ou thé pour les hommes et les femmes sont ainsi distribués lors des maraudes hebdomadaires dans les rues de Rennes. Nourrir et écouter, permettre l'accès aux soins vétérinaires, accueillir l'animal quand son maître doit être hospitalisé... Autant de missions "de proximité" que l'association Gamelles Pleines mène depuis de longues années pour, souligne-t-elle, "défendre la cause humaine par la cause animale".

(Avec Romuald Bonnant)