Série archéologique : enquête à Téviec, sur les traces des Péquart (2/3)

© F3 Bretagne
© F3 Bretagne

Deuxième épisode d'une série sur les découvertes archéologiques des Péquart à la fin des années 20. Au Musée de Carnac et à l'Institut de Paléontologie Humaine de Paris, les squelettes découverts sur les îles Téviec et Hoëdic font l'objet d'études pour en savoir plus sur les hommes du Mésolithique.

Par Marc-André Mouchère avec Isabelle Rettig

Des objets qui datent de 5 à 10 000 ans avant JC

C'est au Musée de la Préhistoire de Carnac que sont conservés tous les objets retrouvés par les Péquart dans les années 20, au cours des fouilles à Téviec et Hoëdic. On peut y admirer des parures en coquillages, des objets en os et des silex taillés pour l'usage domestique ou pointes de flèches beaucoup plus redoutables.

Deux de ces flèches étaient fichées de part et d'autre d'un même squelette, preuve qu'il pouvait y avoir des conflits mortels au Mésolithique. Entre Paléolithique et Néolithique les humains étaient des chasseurs-cueilleurs mais ne maîtrisaient pas encore l'agriculture. Dans le Morbihan ils se nourrissaient aussi de leur pêche et de coquillages

Mais le musée conserve surtout trois des squelettes retrouvés à Téviec... les corps de deux jeunes femmes et d'un enfant enterrés dans la même sépulture. On ne peut que constater des rites funéraires complexes sans pouvoir les expliquer.

Les recherches continuent

Pour voir l'essentiel des ossements découverts en Bretagne il faut se rendre à l'Institut de Paléontologie Humaine de Paris. Les 9 squelettes de Téviec et Hoëdic y sont soigneusement rangés dans des tiroirs.

Institut de Paléontologie de Paris / © F3 Bretagne Toutes les découvertes des Péquart ont été analysées et ont fait l'objet de publications à la fin des années 30 avant de tomber dans l'oubli. Car Saint-Just Péquart accusé de collaboration avec l'Allemagne durant la 2ème guerre mondiale a été fusillé à la libération.

Pendant plusieurs décennies, ses travaux ont été mis de coté...Mais aujourd'hui les chercheurs s'y intéressent à nouveau car les fouilles de Téviec n'ont pas encore livré tous leurs secrets. Quant aux ossements, ils pourraient eux aussi donner de nouveaux et précieux renseignements sur nos ancêtres grâce aux progrès scientifiques récents, comme la recherche d'ADN pour déterminer des liens de parenté entre les squelettes.


De nouveaux chantiers de fouilles en Bretagne

Et puis le Morbihan n'a peut-être pas encore livré tous ses trésors. Des fouilles sont actuellement en cours du coté de Quiberon et les archéologues espèrent découvrir de nouveaux squelettes du Mésolithique... mais cela c'est une autre histoire.

 

Enquête à Téviec, épisode 2
Reportage de Isabelle Rettig et Christophe Rousseau / Intervenants: Emmanuelle Vigier, conservatrice du Musée de la Préhistoire de Carnac et Amélie Vialet, responsable de la collection à l'Institut de Paléontologie Humaine de Paris

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus