Avec Stillness, Laetitia Sheriff nous invite à l'éveil

Si le nom de son quatrième album en solo évoque l'immobilité, Laetitia Shériff nous invite, avec un power trio efficace, à nous bouger. Stillness s'inscrit dans cette époque où tout est urgence, dont celle de se retrouver.
Laetitia Shériff
Laetitia Shériff © Lise Gaudaire
L'album était prêt avant le 1er confinement. Écrit à partir de "sketchies", des croquis musicaux qui ont servi de base à trois sessions d'enregistrements dans les conditions du live. 

Une multiplication de prises avec une priorité à l'énergie, servie par son compagnon Thomas Poli (Montgomery, Dominique A, ESB) aux guitares et au synthétiseur analogique et de Nicolas Courret (Bed, Headphone, Eiffel) à la batterie.

"C’est l’idée que je me faisais de l’enregistrement dès le départ, une notion de disponibilité, une notion de spontanéité, de retrouvailles aussi" raconte Laetitia Shériff. "Et puis j’avais vraiment besoin que toute cette période-là puisse être une fête" poursuit-elle.
 
durée de la vidéo: 02 min 45
Rencontre avec Laetitia Shériff au studio Balloon Farm

Pour l'écrire, Laetitia Shériff s'est imposé une immobilité choisie, pour une écriture en exact opposé à la vitesse des informations, l'immédiateté des réseaux sociaux. Son nom, Stillness, fait référence au calme, à la sérénité. Mais aussi au temps suspendu avant les tempêtes.

Les guitares à fleur de peau, la batterie claire et précise. Au fil des morceaux, l'énergie brute s'impose. Ils sont tantôt apaisés, tantôt rageurs. Cette énergie est la marque de Laetitia Shériff au fil d'une carrière riche et constante. Synonyme de sincérité et générosité.
 

Se mettre debout


En filigrane, le besoin d'être éveillés, attentifs aux autres. Six ans après, l'album Stillness s'inscrit dans la continuité de Pandemonium, Solace and Stars, tout en étant marqué par l'urgence qui caractérise notre présent. 

"On vit une période assez dure, assez compliquée avec notre avenir qui est complètement biaisé par ce qu’il nous arrive" témoigne Laetitia Shériff, "mais je pense qu’il y a une forme de solidarité qui peut se créer juste à côté de chez nous."
 

Laetitia Shériff dit de Stillness qu'il est "un album à guitares." C'est également un album taillé pour la scène. Une tournée est d'ores et déjà calée avec une vingtaine de dates dès début janvier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture