Trafic de téléphones volés : 4 ans de prison ferme et saisie de Maserati pour le principal suspect

Le principal suspect écope d'une peine de 4 ans de prison ferme, sa Maserati a également été saisie par la justice. Ses complices écopent au maximum de 6 mois de prison ferme.

Après 3 jours d'audience, le Procureur de la République de Rennes a finalement rendu son délibéré dans le cadre de l'affaire de téléphones volés dans le centre-ville de Rennes en 2020. 

Le principal suspect écope ainsi d'une peine de 4 ans de prison ferme et restera maintenu en détention à l'issue de ce procès. Sa Maserati, voiture de luxe, a également été saisie par la justice.

4 ans de prison ferme et une Maserati saisie

Ses complices écopent de peines plus légères, allant de la relaxe totale jusqu'à 24 mois d'emprisonnement.

Cependant, la plupart des peines d'emprisonnement sont en majorité avec sursis. En effet, seuls deux complices du suspect principal iront en prison pour 6 mois.

Une série de vols dans le centre-ville de Rennes

A l’été 2020, une série de vols de téléphones portables a alerté le parquet de Rennes. Place des Lices ou quartier Saint Michel, tard le soir, de jeunes mineurs extorquaient les appareils des passants.

Cela se déroulait parfois par ruse, d’autres fois, en ayant recours à la violence signale le procureur de la République de Rennes. " Une enquête préliminaire a été ouverte pour rechercher l'existence d'éventuelles filières de recel permettant d'écouler les biens ainsi dérobés".

Une filière complète a ainsi été repérée et démantelée. " Ses membres, explique le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, récupéraient les téléphones dérobés afin de les reconditionner et de les acheminer en Algérie, soit par l’intermédiaire de simples voyageurs, de stewards d’une compagnie aérienne, avec la complicité d’un douanier algérien ou encore par envois de colis DHL en cas de suppression des vols pendant la crise sanitaire."

Une filière très organisée

À la tête du réseau, un homme de 36 ans, inconnu des services judiciaires. Lors de la perquisition de son domicile, " les enquêteurs ont découvert 19 téléphones portables en cours de reconditionnement, de nombreux chargeurs et câbles de connexion outre des feuilles de comptes."

Une vingtaine de fournisseurs ont été identifiés à Rennes et en région parisienne. Le juge d’instruction a ordonné le renvoi de 11 personnes, âgées de 43 à 26 ans, devant le tribunal correctionnel de Rennes, dont les receleurs, deux voleurs rennais pour le réseau aux casiers judiciaires fournis, six stewards algériens ayant permis l’envoi des téléphones reconditionnés.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité