Une messe de l'Archevêque de Rennes à Montfort-sur-Meu, après la mise en examen et l'incarcération pour viol d'un prêtre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Jauneau .

Monseigneur D'Ornellas, Archevêque de Rennes, a célébré ce dimanche 13 novembre, une messe en l'église Saint-Louis-Marie en Brocéliande, à Montfort-sur-Meu, près de Rennes. Un moment de communion pour les catholiques de la commune, après la mise en examen et l'incarcération à Paris du curé de la paroisse, pour viol aggravé sur un mineur et usage de stupéfiants.

"Sidération, colère, trahison, tristesse, notre communauté est profondément blessée, après le drame qui touche notre paroisse." Ainsi s'adressent les membres du Conseil Pastoral Paroissial, dans un courrier adressé aux catholiques de la commune de Montfort-sur-Meu après avoir rencontré l'Archevêque de Rennes après sa publication suite à l'incarcération de l'abbé Yannick Poligné, curé de la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande. L’abbé, né en 1970, est soupçonné d'avoir violé un adolescent de 15 ans qu’il avait rencontré sur l’application de rencontres Grindr, conçue uniquement pour les homosexuels.

Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 3 au 4 novembre, dans une chambre d'hôtel parisienne.

Le prêtre aurait administré à l'adolescent, à son insu, une substance afin d'altérer son discernement avant d'avoir une relation sexuelle avec lui.

"Je veux assurer la personne victime de ma compassion et de mon entier soutien. J'ai assuré la justice civile de l'entière collaboration du Diocèse et signalé à Rome les faits afin de lancer en parallèle une procédure canonique", avait déclaré Monseigneur d'Ornellas dès l'annonce des faits. Ce dimanche, devant une large assemblée, il s'est adressé à ses fidèles.

Dans cette église, vous avez mis votre confiance dans un prêtre qui pour vous a célébré les sacrements et prêché la parole de Dieu. Voila que soudainement, l'image que vous aviez de ce prêtre se brise. J'ai entendu votre douleur. Comment comprendre l'inacceptable ? Comment recevoir ce terrible mensonge ? Comment parler aux jeunes que vous avez mission d'éduquer ? Comme évêque, au nom de l'église, je vous demande pardon pour les souffrances et les défiances que cela engendre en vous.

Monseigneur Pierre d'Ornellas, Archevêque de Rennes

"Alors que votre curé devait être l'homme du pardon et de la paix de Dieu, il a été violent au point de commettre une action criminelle", a t-il rajouté dans son homélie, en demandant à Dieu de bénir l'église afin qu'elle soit totalement lavée du mensonge qui l'a habité. Au sortir de la messe, la parole s'est libéré.

J'étais sidéré. j'habite en face du presbytère. On se voyait souvent avec le prêtre . On était très proche car il avait eu une maladie dont je suis moins même atteint. C'est incompréhensible.

Un paroissien de Montfort-sur-Meu

"On a du mal a y croire, comment on peut en arriver là et faire quelque chose de pareil" confie cette dame." "Tout le monde est choqué et surpris mais la présence de Monseigneur D'ornellas nous soutient. Il y avait du monde pour l'écouter" rajoute un jeune homme.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité