Véronique Malbec nommée au Conseil Constitutionnel par Richard Ferrand, dont elle avait suivi les démêlés judiciaires : "Polémique dégueulasse" pour Eric Dupont-Moretti

Sur Franceinfo jeudi 17 février, Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice a pris la défense de sa directrice de cabinet Véronique Malbec nommée au Conseil constitutionnel par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Ex-procureure générale de Rennes, elle a été la responsable hiérarchique du procureur qui a classé sans suite en octobre 2017 l'affaire des Mutuelles de Bretagne dans laquelle Richard Ferrand était mis en cause.

Alors que trois personnalités doivent faire leur entrée au Conseil Constitutionnel, le ministre de la Justice a réagi jeudi 17 février sur Franceinfo à la polémique que ces nominations ont suscitées. Parmi ces trois propositions, celle du président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand (LREM), qui a suggéré Véronique Malbec, ancienne directrice de l'École nationale de la magistrature (ENM) et actuelle directrice de cabinet du garde des Sceaux.

Cette nomination a fait grincer des dents même si un procureur général ne peut donner d'instruction dans le sens d'un classement d'une plainte.

Pour Éric Dupond-Moretti, "Richard Ferrand ne doit rien à Véronique Malbec". Ex-procureure générale de Rennes, elle a été la responsable hiérarchique du procureur qui a classé sans suite en octobre 2017 l'affaire des Mutuelles de Bretagne dans laquelle Richard Ferrand était mis en cause. 

Richard Ferrand a désigné Véronique Malbec parce que c'est une grande magistrate, parce que c'est une grande professionnelle.

Éric Dupont-Moretti

Franceinfo

"La salir de cette façon c'est ignominieux (...) c'est absolument dégueulasse", a vivement réagi Éric Dupond-Moretti. Il estime également que c'est "injurieux pour le procureur".

"Tout le monde aime Véronique Malbec parce que c'est quelqu'un de très bien", a poursuivi le ministre.