VIDÉO. Réchauffement climatique. A quoi sert le ciel de rue installé dans le centre-ville de Rennes ?

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Un ciel de rue installé dans le centre-ville de Rennes pour faire baisser les températures estivales. ©France 3 Bretagne

Vous l'avez sûrement découvert si vous arpentez le centre-ville de Rennes. Depuis mi-juillet, un grand ciel de rue recouvre la rue le Bastard. Un dispositif qui vise à rafraichir et à égayer les lieux. L'installation provoque en tout cas beaucoup de curiosité.

"Avec ces couleurs vertes et bleues, on à l'impression d'être sous la mer et de voir des vagues et puis des algues vertes et des oiseaux qui survolent l'océan" explique ce passant, le nez levé vers le grand ciel de rue qui surplombe la rue le Bastard,  à Rennes. Sur 1500 mètres carrés, cette grande artère piétonne du centre-ville s'est parée d'une étonnante structure accrochée à des filets, utilisés normalement pour les décorations de Noël.

A lire aussi.Sécheresse, incendie : quel climat pour 2050 en Bretagne ?

Fait de lamelles en plastique, ce ciel de rue ajoute une touche festive et poétique aux lieux. Mais c'est surtout pour faire face aux chaleurs estivales que la ville a installé le dispositif.

Cette commerçante est satisfaite. "On gagne pas mal de degrés" explique t-elle. Le matin, on n'a plus l'ensoleillement qui réchauffe le magasin." Et dans la rue, ce touriste québecois salue l'initiative.

A Montréal, on s'intéresse beaucoup aux ilots de chaleur alors on a beaucoup d'arbres dans nos rues, mais cette idée-là est bonne aussi.

Christian

touriste québecois

Le vent s'en mèle parfois en faisant onduler le voile. Un son musical pour certains, un bruit de fond génant pour d'autres, mais tous les commerçants s'accordent sur la bonne opération publicitaire.

Lylou, jeune vendeuse d'une enseigne de la rue se réjouit : "C'est bien, ça fait parler de nous. C'est posté sur les réseaux sociaux et les stories." Ce couple en est la preuve vivante : " ça donne envie de fréquenter la rue, avec les bandeaux verts et bleus, on la voit de loin, ça attire." Déjà utilisé dans les villes d'Europe du Sud et à toulouse, ce dispositif restera déployé jusqu'au premier  octobre pour un premier essai.

On a installé des capteurs qui permettront de mesurer l'incidence et l'impact du dispositif sur la température ambiante .

Jean-François Papin

conducteur d'opérations ville de Rennes

Dans ce secteur difficile à végétaliser et à arborer sans contrainte,  car soumis à des obligations pour la protection du patrimoine historique, la solution pourrait bien venir du ciel.