A Saint-Malo, 25 lieux-refuge pour les victimes d'agressions homophobes

Publié le

En affichant l’autocollant « En lieu sûr » sur leur vitrine ou sur leur porte d’entrée, les établissements malouins s’identifient clairement auprès des victimes d’agressions en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de violences conjugales : ici ils seront accueillis et mis en sécurité avant une prise en charge par les secours.

25 commerces et clubs sportifs de la région malouine ont déjà signé la convention "En lieu sûr", et le groupe Beaumanoir et ses 2000 magasins de vêtements l'a fait officiellement ce samedi 4 juin.

"Tous ceux qui ont pignon sur rue s'engagent à recevoir sans préjugés des personnes victimes et à appeler les secours. En fait c'est ce qui devrait se passer normalement mais qui ne se fait pas automatiquement." explique Michel Leguéret, policier "égalité et diversité " et référent LGBT  du commissariat de police de Saint-Malo.

Symbole simple et facilement identifiable, le principe de l'autocollant "En lieu sûr" est une initiative de l'association Flag, créée à l'orgine par des policiers homosexuels pour se défendre contre l'homophobie au sein des services du ministère de l'intérieur. L'association s'est ensuite étendue à d'autres ministères et travaille maintenant régulièrement avec le gouvernement sur les programmes de lutte contre toutes les discriminations .

"On a de plus en plus de personnes qui se font prendre dans des guets-apens et qui ont besoin de s'extirper et de se protéger suite à ces agressions. C'est une réalité que subit le public LGBT+, et c'est pour ça que ce réseau est très important et qu'il doit être déployé au niveau national" précise Johan Cavirot, Président de l’association FLAG en visite à Saint-Malo à l'occasion de la signature de ces premières conventions qui, il l'espèrent, se répandront.


En 2021, en France, les forces de l’ordre ont enregistré près de 4000 atteintes aux personnes en raison de Ieur orientation sexuelle ou de Ieur identité de genre. Soit 30% de plus qu'en 2020.