• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Son stage en Thaïlande avait tourné au drame. Dans le coma depuis 14 ans, Benjamin Danielou percevra des indemnités

Benjamin Danielou, dans le coma depuis son stage en Thaïlande au mois de juin 2005. / © DR
Benjamin Danielou, dans le coma depuis son stage en Thaïlande au mois de juin 2005. / © DR

En 2005, Benjamin Danielou, étudiant en école de commerce tombe dans le coma après un accident lors d'un stage en Thaïlande. 14 ans après, la justice a condamné la CCI de Saint-Malo dont dépendait l'école à lui verser 290 000 d'indemnités pour préjudices. Il est toujours dans un état végétatif
 

Par KV


En mai 2005, Benjamin Danielou, étudiant dans une école de commerce près de Saint-Malo se retrouve en stage en Thaïlande dans des conditions précaires. Le maître de stage est douteux, l'étudiant est corvéable à merci, et la ville est dangereuse. Benjamin est d'abord agressé à l'arme blanche le 23 juin 2005, avant d'être officiellement victime le 3 juillet d'un accident de la route qui le plonge dans le coma.

Quatorze ans plus tard, il est toujours dans un état végétatif. Ses parents n'ont jamais cessé de se battre et la justice vient de condamner la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Malo, dont dépendait l'école, à lui verser des indemnités pour préjudices. C'est ce que révèle le Pays Malouin dans sa dernière édition.

 

Accidenté lors d'un stage et dans le coma depuis 14 ans, Benjamin Danielou va être indemnisé

La douloureuse affaire Vincent Lambert, qui a marqué l'actualité française ces dernières semaines, rappelle à Saint-Malo l'histoire tragique de Benjamin Danielou. Cet ancien élève de l'EGCB, l' école de gestion et de commerce de Bretagne (aujourd'hui disparue) gérée par la CCI de Saint-Malo à Saint-Jouan-des-Guérêts, est plongé dans un coma végétatif depuis 14 ans.


En stage d'école à Pattaya en Thaïlande


Pour rappeler les faits. En juillet 2005, l'étudiant breton, un garçon de 20 ans est en Thaïlande depuis deux mois. Son école de commerce, qui dépend de la CCI de Saint-Malo l'a envoyé en stage chez un Anglais, qui organise des "séjours de golf" pour clients fortunés dans une ville à la réputation sulfureuse. Pattaya est la capitale de la prostitution.

Le stage ne se passait pas bien, raconte son père. Son école était au courant, mais même après la première agression du 23 juin, elle n'a pas pris la mesure du danger. On a même contraint le jeune homme à poursuivre son stage malgré ses multiples alertes, indique le père de l'étudiant.
 

Benjamin se retrouve dans le coma suite à un accident de la route


Le pire est donc à venir. Huit jours plus tard, Benjamin va être victime d'un étrange accident de la route. Au guidon de son scooter, il va percuter un poteau. Le jeune homme se retrouve dans le coma. Il était 6 du matin, c'était un dimanche, et il allait travailler comme tous les jours, sans être payé. Un travail 7 jours sur 7, sans jour de congé, avec de très importantes amplitudes horaires, rappelle Me Philippe Arion l'avocat de la famille.  
 

290 000 euros d'indemnités pour préjudices

  
Au terme d'une interminable procédure, les parents viennent d'obtenir en partie gain de cause. Leur fils, a dit la Cour d'appel de Rennes, a bien été victime d'un accident du travail, avec faute inexcusable de l'employeur, la CCI. Celle-ci va devoir verser 290 000 euros d'indemnités pour préjudices sur le compte de tutelle de Benjamin. 14 ans après le drame, le jeune homme, placé dans une institution du Morbihan, est toujours dans un coma irréversible. 
 

"J'ai gagné, mais j'ai tout perdu"


"J'ai obtenu justice. J'ai gagné, mais j'ai tout perdu ! J'ai plus d'enfant", lâche Maxime Danielou, le père du jeune homme. "Et maintenant j'espère que le combat que j'ai mené pendant 14 ans, va servir aux enfants des autres". En deux mots plus jamais ça, conclut-il. Que cette tragique histoire et cette condamnation, éveillent la vigilance des écoles. Et épargnent les stagiaires de contrats précaires et périlleux.
 

Le récit de Gilles Le Morvan, avec Valérie Chopin, Mathieu Herry et J-F Barré

Interviews : Maxime Danielou, père de Benjamin - Me Philippe Arion, avocat des parents de Benjamin (images d'archives : Pattaya/ Thailande, 23 juin 2005)


 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus