Bibliothèque vagabonde avec Agnès Martin-Lugand: "Le succès est de l'ordre du merveilleux, de la surprise à chaque fois"

Pour la quatrième année successive, Agnès Martin-Lugand figure parmi les dix auteurs les plus lus en France. La malouine de retour dans sa ville natale depuis deux ans nous présente, dans le cadre magique du Domaine du Montmarin, son neuvième roman, La Datcha, déjà succès d'édition.

La romancière malouine Agnès Martin-Lugand invitée de la Bibliothèque Vagabonde au Domaine de Montmarin
La romancière malouine Agnès Martin-Lugand invitée de la Bibliothèque Vagabonde au Domaine de Montmarin © P.Bouesnard FTV

Quand Agnès Martin-Lugand a accepté l'invitation de la Bibliothèque Vagabonde, s'est posée la question de savoir où nous installer pour cette rencontre... L'idée de la malouinière s'est vite imposée et avec elle, le souhait de découvrir la plus belle d'entre elles, dans le domaine du Montmarin au bord de la Rance...

 

La malouine a en effet planté son dernier roman, dans une grande maison de famille devenue hôtel...  "C'est finalement le personnage principal du roman. Le contexte de l'hôtel, c'était quelque chose qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années mais la rencontre ne s'était toujours pas opérée entre l'hôtel et les précédents personnages de mes anciens romans. Et quand l'hôtel est revenu, immédiatement, trois des personnages principaux se sont imposés à moi et j'ai réalisé que je l'avais ce roman qui devait se passer dans un hôtel."

 

La Datcha, le neuvième roman d'Agnès Martin-Lugand, publié chez Michel Lafon.
La Datcha, le neuvième roman d'Agnès Martin-Lugand, publié chez Michel Lafon. © N.Rossignol FTV

 

Mais ce n'est pas aux bords de Rance qu'elle l'a bâti, mais bien plus loin de Saint-Malo qui avait déjà eu les honneurs d'un précédent titre en 2019 "Une évidence". Cette fois, direction le Luberon. " C'est mon lieu refuge, l'endroit où je passe toutes mes vacances et dont nous sommes tombés amoureux avec ma petite famille. "

Un attachement absolument nécessaire pour que l'histoire prenne toute son épaisseur: "Je ne vais pas envoyer mes personnages dans un endroit ou une ville que je ne connais pas, j'ai besoin d'avoir vécu des expériences sensorielles, les odeurs, les sons, le climat, pour pouvoir en parler dans un roman."

Dans cette datcha, le lecteur rencontre Hermine, une jeune femme un peu paumée qui y débarque un peu par hasard. Elle y devient femme de chambre. Vingt ans plus tard, elle est toujours là, avec davantage de responsabilités et surtout entourée d'une famille de coeur. Une histoire loin d'être étrangère au premier métier d'Agnès Martin-Lugand: psychologue clinicienne. " J'ai un intérêt profond pour tous les mécanismes du coeur, de l'âme, de l'inconcient et du coup de toujours m'interroger sur les réactions que les êtres humains peuvent avoir face à une épreuve et comment ils vont rebondir, qu'est ce que cela va pouvoir modifier par rapport à eux-mêmes et par rapport aux autres."

 

 

Des thèmes qui à chaque fois font mouche auprès des lecteurs très fidèles depuis le premier roman paru en auto-édition sur internet en 2011. Publiée dans une cinquantaine de pays et au top 10 des bests sellers depuis 4 années de suite, Agnès Martin-Lugand reste humble face à ce succès qu'elle ne cherche pas à expliquer. "Je ne cherche pas intellectualiser tout cela. Cela reste de l'ordre du merveilleux, de la surprise. Quand je me suis auto-éditée, j'étais loin de deviner ce qui allait se passait les dix années suivantes."

Mais quelle est la recette alors? "Ce qui m'intéresse quand j'écris, c'est la sincérité. Il faut que je porte les histoires en moi, que je puisse me projeter dans mon personnage principal. Il faut qu'il y ait une fusion qui s'opère entre elle et moi et que je m'efface au profit du personage principal. Je pense que c'est ça que les lecteurs voient, ce qui les touche aussi."

 

Confidences

Silence ou musique?

 "Il faut toujours qu'il y ait l'alchimie qui se créée entre le morceau et ce que je veux mettre dans la scène, les émotions que vont traverser mes personnages. Et tant que je n'ai pas le bon morceau, je n'arrive pas écrire, ou alors ce que j'écris fini fatalement  à la poubelle."

Agnès Martin-Lugand fournit ainsi à ses lecteurs une play-list, une bande originale de ses livres. Il s'agit d'une centaine de titres que l'on peut retrouver gratuitement sur les plateformes de streaming pour accompagner la lecture. Ainsi par exemple Djelem, Djelem des Barcelona Gipsy l'a aidé  à écrire la scène de la fête le soir de l'enterrement de Jo.

 

C'est indispensable dans mon écriture, je n'écris qu'en musique. Chaque scène a son morceau.

Agnès Martin-Lugand

 

Ecrire: où et quand?

"J'écris uniquement dans mon bureau, je ne fais pas partie des auteurs qui écrivent aux terrasses des cafés ou à droite à gauche. J'ai besoin de m'enfermer une fois que les enfants sont partis à l'école à 9h dans mon bureau, et ma journée d'écriture peut se poursuivre jusqu'à une heure ou deux heures du matin. J'ai besoin vraiment de grandes plages d'écriture, je m'enferme dans mon bureau pour 4 mois ou même plus encore."

 

Qui dirige l'écriture? 

"Je lance l'histoire et je laisse ensuite les personnages prendre le pouvoir. Pour moi, c'est une utopie de croire que je suis la marionnettiste toute puissante et que je décide de tout. Non. Parce que les personnages me surprennent, particulièrement les personnages secondaires. Je suis tellement dans la tête et dans le regard de mon personnage principal, je vois comme elle et je ressens comme elle, que comme dans la vraie vie, je me fais surprendre par les autres."

 

Agnès Martin-Lugand publie son neuvième roman
Agnès Martin-Lugand publie son neuvième roman © N.Rossignol FTV

 

Le livre fétiche de l'auteur

 

Ces messieurs de Saint-Malo de Bernard Simiot, le livre fétiche d'Agnès Martin-Lugand
Ces messieurs de Saint-Malo de Bernard Simiot, le livre fétiche d'Agnès Martin-Lugand © N.Rossignol FTV

 

"Je ne compte pas le nombre de fois où je l'ai lu et relu. Forcément, il me touche parce qu'il est question de l'histoire de Saint-Malo mais finalement c'est aussi l'histoire d'une famille. Pour moi, c'est LA saga historique familiale par excellence. Il y a tout dans Ces Messieurs de Saint-Malo, l'histoire, l'aventure, l'amour, des conflits. En tant que passionnée de romans historiques, je ne peux que vous conseiller Ces Messieurs de Saint-Malo de Bernard Simiot."

 

4ème de couverture

Rencontre avec Etienne Longueville qui vient de publier Le pouvoir des braves aux éditions Philippe Rey, un roman qui nous plonge au moment de la fermeture dans l'indifférence générale de l'usine de masques de Plaintel, quelques mois avant le début de la pandémie, alors que les gilets jaunes se mobilisent sur les ronds-points.

 

 

Le tiroir du libraire

 

La droguerie de marine, une institution dans le quartier de Saint-Servan à Saint Malo
La droguerie de marine, une institution dans le quartier de Saint-Servan à Saint Malo © G.Diguet FTV

 

Mélanie Chenais et son mari Patrick Coltel ont repris il y a un an et demi une des institutions du quartier malouin de Saint-Servan, La Droguerie de Marine, une librairie très singulière et atypique. Pour la Bibliothèque Vagabonde, Mélanie Chesnais partage un coup de coeur: The White Darkness, David Grann (Editions du sous-sol).

"C'est l'histoire absolument incroyable et vraie de Henry Worsley, un militaire britannique qui dans les années 2000 a voulu refaire l'expédition de Shackleton qui a essayé au début du XXème siècle de rejoindre le pôle Sud en vain. David Grann qui est reporter au New Yorker nous embarque dans une histoire absolument incroyable. Cela se lit comme un roman, on ne peut pas le lâcher une fois qu'on a commencé. On vit avec cet homme qui a faim, qui a froid et qui est confronté à cette obsession de vouloir refaire l'expédition Shackleton."

 

The white Darkness de David Grann, coup de coeur de la libraire Mélanie Chenais.
The white Darkness de David Grann, coup de coeur de la libraire Mélanie Chenais. © N.Rossignol FTV

 

Le tiroir des jeunes lecteurs

 

Tortue Express de Sandra Le Guen et Maureen Poignonec
Tortue Express de Sandra Le Guen et Maureen Poignonec © N.Rossignol FTV

 

Tortue Express, Sandra Le Guen et Maureèn Poignonec  (Little Urban)

Le dernier album des bretonnes Sandra Le Guen et Maureèn Poignonec propose justement un bel hommage au lien entre les enfants et leurs grands-parents...Avec eux, le temps est un peu plus lent mais si précieux justement.

 

La sélection jeunesse de la Bibliothèque Vagabonde
La sélection jeunesse de la Bibliothèque Vagabonde © A.Grall FTV

Collection "Les petites étapes de la grande vie" chez Casterman

Chez Casterman, c’est encore Sandra Le Guen mais cette fois accompagnée d’ Audrey Calleja qui proposent une collection « Les petites étapes de ma grande vie » avec des livres pour accompagner les apprentissages essentiels comme l’arrêt de la tétine avec Barnabé qui devient pour l’occasion un pirate bien courageux ou Paulette qui se familiarise avec le pot…Un grand jour qui mérite bien d’enfiler ses plus jolies chaussettes.

L' imagier des bonheurs de la journée de Petit ours, Laura Désiré Pozzi et Ingrid Chabbert (Les petites bulles éditions)

Un beau répertoire avec tous ces petits moments de la vie qui pour un enfant sont autant d’occasion de grandir : s’habiller avec papa, boire son lait en en renversant sur le pantalon, sauter dans les flaques ou profiter de la dernière histoire du soir…. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres luberon nature parcs et régions naturelles livres jeunesse