ENTRETIEN. François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux Européennes : "Il faut garantir une souveraineté et une protection alimentaire de nos entreprises"

François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains pour les élections européennes, était à Saint-Malo dans le cadre de sa campagne. Le but : rencontrer les ouvriers de la Compagnie des Pêcheurs de Saint-Malo. Eux craignent de ne plus pouvoir continuer la production de leur produit phare : le surimi.

La réunion publique a débuté vers 18 heures dans la salle Le Carré à Saint-Malo. À trois semaines des élections européennes, qui se tiendront le 9 juin prochain, François-Xavier Bellamy, tête de liste LR, est venu au chevet des salariés de la Compagnie des Pêcheurs.

Salariés et direction se sont mobilisés dès 16 heures pour faire entendre leur colère. Dans leur viseur : l'Etat, qui n'a toujours pas donné son accord sur le nouveau navire géant de l'entreprise. L’Annelies Ilena, destinée à remplacer le navire Joseph Roty II, tarde à voir le jour, provoquant un ralentissement de l'activité.

L'entreprise, spécialisée dans la production de surimi, prévoit une perte de chiffre d'affaires de six millions d’euros cette année avec 30 marins en activité partielle et 160 emplois menacés.

France 3 Bretagne : "Ce projet de bateau usine incarne la pêche industrielle, reflète le productivisme. Est-ce que c’est ce modèle que vous défendez à l’échelle européenne ?

Les pêcheurs, les salariés, sont aujourd’hui l’incarnation de la pêche française qui respecte les standards environnementaux les plus exigeants au monde. Tout ce qu’ils subissent, tout ce qui est fait contre eux, dessert la cause de l’environnement et s’opposent aux droits sociaux.

L’état est en train de trahir l’économie de cette entreprise, la Compagnie des Pêcheurs de Saint-Malo, et de facto les emplois. Il s’était engagé à valider le projet du navire. Aujourd’hui, l’entreprise est en détresse, les salariés sont en danger. La pêche connaît une étape éprouvante en ce moment.

Vous êtes candidat aux élections européennes. La pêche, comme l’agriculture, bénéficie de subventions importantes de l’Union européenne. Qu’est-ce que vous dites à ces professions qui souvent critiquent l’UE ?

On a besoin de soutenir nos pêcheurs et nos agriculteurs. Il faut garantir une souveraineté et une protection alimentaire de nos entreprises. Aujourd’hui le secteur de la pêche en France a une connaissance de nos eaux, ils savent comment la travailler. À nous juste de les soutenir et de les écouter.

À trois semaines des élections pour vous, est-ce un moyen de chercher des électeurs qui peuvent potentiellement s’abstenir ou sont attirés par les extrêmes ?

C’est la cohérence de mon engagement que je porte depuis des années. J’ai été en commission de la pêche pendant cinq ans au Parlement européen pour défendre les pêcheurs français et européens.

Nous, on les encourage. Ce sont eux qui nourrissent le pays. À Saint-Malo c’est un véritable fleuron sur qui on peut compter.

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux Européennes

On continuera de le faire dans un moment où l’état lui-même ou certains groupes organisent la défiance autour de ces métiers. Nous, on les encourage. Ce sont eux qui nourrissent le pays. À Saint-Malo c’est un véritable fleuron sur qui on peut compter.

Vous êtes crédités de 8,5% des intentions de vote, malgré tous vos déplacements on a l’impression que vous stagnez dans cette campagne.

Je ne doute pas un instant que les Français vont se pencher sur le sujet des élections européennes. La question est de savoir si on va avoir une majorité demain en Europe pour faire en sorte de changer de cap, soutenir ceux qui travaillent.

Il est indispensable d’avoir une stratégie collective pour sortir des charges et des normes qui n’en finissent pas pour nos entreprises et agriculteurs."

Pour savoir quelles sont les 38 listes en lice pour le scrutin européen du 9 juin, CLIQUEZ ICI

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité