L'équipe de France d'athlétisme en stage de reprise à Saint-Malo

Christophe Lemaitre et Valentin Lavillenie à l’entraînement. / © Valérie Chopin - France 3 Bretagne
Christophe Lemaitre et Valentin Lavillenie à l’entraînement. / © Valérie Chopin - France 3 Bretagne

Moins d'un an avant les Jeux Olympiques d'été qui prendront place à Tokyo, treize athlètes de l'équipe de France d'athlétisme se sont retrouvés en Bretagne. Pendant cinq jours, les sportifs vont s'entraîner sous l'air iodé de l'océan, et aller à la rencontre du public.

Par C.B.


Déjà 20 ans que la ville de Saint-Malo accueille les athlètes français. Idéalement située en bord de mer, la cité offre bien des avantages aux sportifs pour se préparer au grand jour. Les Jeux Olympiques de Tokyo commencent le 24 juillet prochain.

Cependant, ils n'étaient pas revenus à Saint-Malo depuis quatre ans. Les déboires tricolores aux derniers championnats du monde de Doha (seulement deux médailles) semblent avoir motivé les officiels à réactiver l'envie d'un stage malouin.
 

Du sport mais pas seulement

Hébergés dans les Thermes Marins, leur séjour n'est pas qu'entièrement sportif. La fine fleur de l'athlétisme français profite aussi des soins proposés par l'établissement. La thalassothérapie revêt une importance capitale pour les officiels de la Fédération Française d'Athlétisme.

L'Institut de Recherche biomédicale des Armées a récemment vendu les bienfaits de l'hydrothérapie (soigner grâce à l'eau). Du domaine militaire à celui du sport de haut-niveau, il n'y a qu'un pas. De cette façon, les quatorze stagiaires profitent des soins marins, chargés en minéraux. 
L'étude de l'Armée affirme que ce type de soins diminue la douleur de 55%, le stress de 31% mais augmente de 31% la sensation de bien-être.
 

Olivier Raulic, le directeur général adjoint des Thermes, approuve le retour des athlètes dans la cité corsaire. "C'est un peu nos JO à nous quand ils arrivent ! On est contents d'être une brique au mur en construction" de cette équipe de France. Lui aussi vante les bienfaits des soins proposés par son établissement. "L'eau de mer, et c'est vérifié scientifiquement, c'est bon pour plein de choses : la souplesse, le sommeil, la récupération : merci les ions minéraux."

Avant le réconfort, il y a bien sûr l'effort ! Les stagiaires sont à pied d'œuvre au complexe de Marville. Les séances d'entraînement en commun permettent de fédérer le groupe, avec l'objectif Jeux Olympiques dans le viseur.
 
Valentin Lavillenie en séance de dédicaces. / © France 3 Bretagne
Valentin Lavillenie en séance de dédicaces. / © France 3 Bretagne

De plus, ce stage malouin permet aux athlètes d'aller à la rencontre de leur public. Alexandra Tavernier a partagé sa passion du lancer de marteau devant deux classes d'un collège de Combourg. De quoi, peut-être, créer de nouvelles vocations parmi les jeunes bretons.
 

La liste des treize athlètes en stage

  • Kévin Mayer, détenteur du record du monde en décathlon (médaillé d'argent à Rio en 2016)
  • Christophe Lemaitre, sprinteur médaillé de bronze à Rio en 2016 sur le 200m
  • Dimitri Bascou (110m haies)
  • Djilali Bedrani (300m steeple)
  • Quentin Bigot (lancer du marteau)
  • Hilary Kpatcha (saut en longueur)
  • Rénelle Lamote (800m)
  • Valentin Lavillenie (saut à la perche), frère cadet de Renaud Lavillenie
  • Pascal Martinot-Lagarde (110m haies)
  • Alexis Miellet (1500m)
  • Mélina Robert-Michon (lancer du disque)
  • Alexandra Tavernier (lancer du marteau)
  • Basile Rolnin (heptathlon)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus