Près de Saint-Malo, le festival No Logo BZH, annulé, cherche une autre formule

Publié le

Crise sanitaire oblige, le quatrième festival No Logo BZH, festival reggae qui devait avoir lieu du 11 au 13 septembre près de Saint-Malo, a été annulé par la sous-préfecture. Mais il n’a pas dit son dernier mot.

Jusqu’à ce mercredi 12 août, les organisateurs du festival No Logo BZH y croyaient encore. Prévu du 11 au 13 septembre au fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, c’était l’un des derniers événements de la saison estivale à ne pas être encore tombé sous le couperet d’une décision préfectorale. Mais finalement le fameux couperet est tombé : la 4e édition ne pourra pas avoir lieu. La recrudescence des cas de Covid-19 a eu raison du festival 2020.
 

Les festivaliers consultés


Attention, les organisateurs n’ont pas dit leur dernier mot. "On veut faire quelque chose pour garder le lien avec les festivaliers", confie Michel Jovanovic, président du festival. De fait, toutes les personnes qui ont acheté un PASS sont actuellement consultées. "On réfléchit à plusieurs formules, voir comment on peut organiser un événement qui garde un lien avec nos valeurs et qui rentre dans les crénaux de la préfecture ».
 

Un salon sur la culture caribéenne, du cinéma en plein air...

Parmi les pistes évoquées, une sorte de salon sur la culture caribéenne ou un cinéma en plein air. "Avec un prix d’entrée modique, autour de 5 euros", rassure Michel Jovanovic.
On en saura plus après le week-end du 15 août. Les organisateurs vont déposer un nouveau dossier auprès de la sous-préfecture.
Les festivaliers qui avaient déjà pris leurs billets pourront être remboursés. Mais le président du festival les invite "à garder leur place pour l’année prochaine".
 

"Engagé et indépendant", les valeurs de No Logo 



"Un festival qui appartient uniquement à ses festivaliers", selon les organisateurs. Les organisateurs du premier festival No Logo, créé en 2013 dans le Jura, voulaient innover en montant un événement à l’esthétique reggae, qui soit totalement indépendant. Un événement qui ne dépendrait pas du bon vouloir des institutions publiques à accorder des subventions, qui ne subirait pas le lobbying de grandes multinationales, et un festival qui n’aurait pas à accorder des privilèges démesurés à des grands mécènes. 
Il y a 4 ans, son pendant breton, le "No Logo BZH" a repris ses valeurs et tient à ses engagements sur le partage des richesses, la solidarité, l'économie loale et le développement durable.


100 PASS offets aux soignants


Ironie du sort, pour cette édition 2020, 100 PASS 3 jours avaient été offerts aux soignants qui oeuvrent chaque jour auprès des personnes hospitalisées et qui luttent contre le Coronavirus.
L'an dernier, le festival avait réuni 26000 personnes sur trois jours.