"Quand j'ai su, j'ai pleuré". Atteint d'une maladie génétique et fan absolu, Alex assistera à Manchester City/Chelsea

Atteint d'une maladie génétique et victime de harcèlement scolaire dès l'âge de 9 ans, Alex, qui vient tout juste de souffler sa 13e bougie, va réaliser son rêve. Grâce à l'association Petits Princes, le jeune garçon de Saint-Méloir-des-Ondes a pu partir in extremis, malgré la grève SNCF, pour Manchester. Il sera dans les tribunes de l'Etihad Stadium ce samedi pour assister à Manchester City/Chelsea.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comme de nombreux jeunes enfants de son âge touchés par la maladie, Alex mène un combat difficile au quotidien. Suite à une maladie mitochondriale, diagnostiquée à l'âge de 6 ans, il est contraint de se déplacer en fauteuil roulant, "et sur le long terme, il ne marchera pas du tout", nous indique Corinne, sa maman. 

Les symptômes dont il souffre sont sévères, car ce sont principalement les muscles qui sont touchés, l'empêchant de récupérer après un effort physique. Alex est également victime d'une CIA (communications interauriculaires), une maladie qui relève du domaine cardiaque. 

LIRE : "Le cancer est arrivé d'un coup". Quand la maladie s'empare de la jeunesse

Le harcèlement scolaire, l'autre combat d'Alex

Alex et Corinne vivent à Saint-Méloir des Ondes, une petite commune d'Ille-et-Vilaine, située non loin de Saint-Malo. Scolarisé, le jeune homme alterne entre l'école et les rendez-vous médicaux, un rythme de vie qui n'est pas passé inaperçu auprès des autres élèves. Il entre en classe de 6è dès 9 ans, avec près de deux ans d'avance, mais l'intégration est difficile. Ses camarades le prennent en grippe. "Ils me jetaient dans les flaques d'eau, on me harcelait" se souvient Alex.

Néanmoins, sa force de caractère dont il fait preuve de jour en jour l'a aidé à surmonter cette épreuve. "Depuis la 4e, tout s'est arrangé" raconte le jeune garçon quatre ans plus tard, "l'école est devenue un plaisir". Ses absences pour raisons médicales n'ont aujourd'hui plus besoin d'être marginalisées auprès des autres élèves.

L'association Petits Princes, la lueur d'espoir

Car oui, Alex subit plusieurs traitements et est régulièrement suivi dans un établissement situé loin de chez lui. Une fois par mois, il se rend à l'hôpital Necker situé dans le 15e arrondissement de Paris. C'est dans sa chambre d'hôpital qu'Alex fait connaissance avec l'association Petit Prince, qui visite les enfants malades et surtout en aide certains à réaliser leurs rêves. 

Et cela ne pouvait pas mieux tomber. Alex en a un qui lui tient au corps : rencontrer Raheem Sterling. Ce joueur de football évoluait à l'époque sous les couleurs de Manchester City. "C'est grâce à un exposé qu'on devait faire en anglais. Il fallait choisir une personnalité anglaise et en regardant toute son histoire, ça m'a bien plu." C'était il y a deux ans. Pour Alex, l'espoir est permis, d'autant plus que l'association Petits Princes réalise pas moins de 600 rêves d'enfants gravement malades par an. 

Problème, à l'été 2022, l'international anglais quitte son club après 7 ans de vie commune, pour prendre la direction de Chelsea. Alex, fan absolu du Manchester City de Raheem Sterling, indique à l'association qu'il souhaiterait alors voir un match entre les deux équipes. 

Ça faisait deux ans qu'Alex avait fait la demande, il n'y croyait plus.

La mission est délicate pour les bénévoles de Petits Princes. Les contacts avec l'étranger sont minimes. Le pessimisme gagne l'esprit d'Alex. Deux années s'écoulent. Le fêtes de Noël sont sur le point de démarrer en cette fin d'année 2023. C'est à ce moment-là que le miracle prend forme. "On nous a annoncé ça juste avant Noël, que son rêve allait se réaliser. C'était le moment idéal" raconte Corinne. Alex ira, le 17 février prochain, assister à la rencontre entre les Manchester City et Chelsea.

Pour que l'effet de surprise soit encore plus fort, l'association appelle directement Alex à la sortie de l'école pour lui annoncer la nouvelle. L'émotion est à son comble. "Quand j'ai su, j'ai pleuré. J'y croyais plus car ça faisait quand même deux ans que je n’avais pas eu de nouvelles. J'étais tellement heureux de l'apprendre." 

Match le samedi à 18h30, visite du stade le dimanche

C'est un week-end de rêve que s'apprête à vivre Alex, en compagnie de sa maman et de sa bénévole.  Le voyage, validé en amont par les médecins afin de préserver la santé d'Alex, a bien failli tomber à l'eau. À cause d'un préavis de grève à la SNCF déposé à partir de ce vendredi, le TGV que devait prendre Alex dans l'après-midi était annoncé annulé.

Heureusement, l'association Petit Prince organise un plan B : une série de trains et de changements qui compliquent le voyage, un temps incertain. Au programme, le match prévu samedi à 18h30 à l'Etihad Stadium entre Manchester City et Chelsea, et une visite du stade organisée le lendemain pour conclure comme il se doit ce magnifique périple.

Il nous a livré son pronostic :"3-2 pour Manchester City ! Avec un doublé de Raheem Sterling côté Chelsea." Un match ouvert, donc pour Alex, qui va pouvoir oublier, le temps d'un week-end, son combat quotidien contre la maladie.