Route du rhum 2022 à Saint-Malo : un cargo russe qui fait tâche

Publié le
Écrit par BLV, avec AFP

La région Bretagne a demandé à la préfecture que le cargo russe "Vladimir Latyshev", bloqué depuis mars à Saint-Malo, en lle-et-Vilaine, soit déplacé dans un autre port alors que se profile le départ de la Route du Rhum.

Début mars, le cargo de 141 mètres de long "Vladimir Latyshev", construit en 2021, a fait l'objet d'une procédure sous l'autorité des douanes en application des sanctions décidées par l'UE contre la Russie", a expliqué mercredi le vice-président de la région Bretagne Stéphane Perrin, en charge du port de Saint-Malo.

"On a un cargo ventouse qui occupe une place dans le port. De temps à autre, il y a la nécessité de le déplacer pour libérer le quai pour accueillir d'autres navires", poursuit l'élu.

Saint-Malo accueille le départ de la route du Rhum début novembre

Surtout, le port de Saint-Malo doit accueillir le départ de la Route du Rhum, avec 138 bateaux participant à la Reine des transatlantiques et un départ de la cité corsaire programmé le 6 novembre.

On a besoin d'une capacité du port au maximum. Comme ça dure depuis mars, on craint que l'armateur se lasse et abandonne le navire et qu'il n'y ait plus d'équipage, qu'il ne soit plus avitaillé en gasoil (...), et qu'on se retrouve avec un cargo sur les bras.

Stéphane Perrin, vice-président de la région Bretagne

Le Préfet a pris en compte la demande de la région

"La demande de la Région, en tant que propriétaire du port, est que le bateau soit placé dans un port d'Etat, civil ou militaire", indique encore Stéphane Perrin, précisant qu'un courrier avait été adressé lundi au préfet.

Lors d'une conférence de presse lundi, le préfet de région Emmanuel Berthier a fait état de ce courrier. "Je suis en lien avec l'administration centrale pour voir comment répondre à cette demande", déclare-t-il.

Ni marchandise, ni équipage bloqué à bord


L'équipage du vraquier, parti de Saint-Pétersbourg, compte moins d'une dizaine de personnes qui ne sont pas bloquées sur le navire.

Le cargo n'a plus de cargaison à bord, la magnésie ayant été livrée. Les bobines de cuivre, qui devaient être déchargées au Maghreb, ont elles été transvasées sur un autre cargo avant l'été, d'après la Région Bretagne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité