Route du Rhum 2022. Grandes manœuvres dans le port de Saint-Malo. 175 navires à déplacer.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gilles Raoult .

S'il vous faudra encore patienter avant le départ le 6 novembre prochain, dans le port de Saint-Malo, les grandes manœuvres elles, ont déjà débuté pour accueillir les 138 bateaux de la Route du Rhum. Une participation record et un nouveau défi: accueillir pour la première fois dans les bassins à flot de la cité corsaire, les géants des mers.

Tout savoir sur la Route du Rhum : Route du Rhum 2022

Le chantier est grand et il a débuté ce lundi matin à Saint-Malo. Il s'agit de faire place nette dans le port pour pouvoir accueillir les 138 skippers qui se sont inscrits sur cette course de légende.

Ce sont au total cent trente-huit bateaux - des plus petits, les 40 pieds, aux ultimes ces géants des mers - qu'il va falloir amarrer dans les bassins à flot de Saint-Malo. La tâche n'est pas aisée comme nous le confie au téléphone Stéphane Perrin vice-président à la région Bretagne en charge du dossier.

"Le nombre de bateaux est un record. Ils seront 138 skippers donc 138 bateaux à s'élancer pour cette 12ème édition, du jamais vu pour cette course en solitaire. Il faut donc s'organiser en conséquence et déplacer bon nombre de plaisanciers pour libérer les pontons pour que les solitaires puissent venir s'y amarrer. D'autant plus que cette année les ultimes seront aussi dans les bassins."

Plan des bassins du port de Saint-Malo

Pluralité d' acteurs pour la gestion des bassins

Il faut travailler avec beaucoup d'interlocuteurs nous explique Stéphane Perrin  : " Il y a bien sur le nombre record de participants, mais il y aussi tous les différents interlocuteurs avec lesquelles il faut travailler. Le port de pêche et de commerce situé dans le bassin Jacques Cartier, par exemple, est géré par EDEIS alors que le bassin de plaisance le Vauban est géré par la C.C.I d'Ille et Vilaine. Le port des Bas Sablons, c'est le domaine de la ville de Saint-Malo."

Ce lundi matin Stéphane Perrin comptait 175 navires dans le bassin Vauban à déplacer, et rien ne peut se faire sans l'autorisation des plaisanciers. Pour cela il bénéficie de l'aide de la SNBSM la société nautique de la baie de Saint-Malo.

Et le ballet des bateaux a commencé dans les différents bassins du port. Répartis en fonction de leur taille de leur tonnage avec un seul objectif : libérer le bassin Vauban et le bassin Duguay-Trouin,  les deux bassins ou vont s'amarrer les bateaux de course pour permettre au public de les admirer.

Une quarantaine de ces bateaux de plaisance sera évacuée vers le port des bas Sablons à Saint-Servan. Il y a de la place et certains plaisanciers vont même en profiter pour mettre leur embarcations au sec et faire quelques réparations.

Une vingtaine a mis le cap sur le Radoub, une nouveauté. Ce bassin était habituellement réservé à la réparation des navires. Pour la première fois, de l'histoire de la route du Rhum, il sera utilisé pour quelques nuitées comme annexe du port de plaisance. Il peut accueillir 50 bateaux environ. Il reste donc de la place.

Le bassin Bouvet fonctionnera lui normalement pour la pêche et l'usine de la TIMAC. Sauf le jour du départ...

Les ultimes pour la première fois dans les bassins

Parmi les opérations les plus délicates, celle de faire rentrer tous les Ultims dans la ville. "Il y a eu des tests cet été, et ça passe tout juste dans les écluses mais ça passe. Et on le doit aux éclusiers et aux équipe de lamanage du port."

Reste à régler le positionnement du cargo Russe situé dans le bassin Jacques Cartier, où sont amarrés les gros navires de commerce. Mais pour le moment c'est silence radio du côté de la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

A 33 jours du départ, comme tous les quatre ans depuis 1978, la cité corsaire s'apprête de nouveau à vivre au rythme de la Route du Rhum, et c'est du côté des bassins au pied des remparts que les grandes manœuvres commencent..

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité