Saint-Malo : le port s'équipe d'un deuxième pont tournant

Ce vendredi 16 avril, le tablier du futur pont de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) a été installé. Le chantier de ce pont tournant représente l'une des premières grandes étapes, avant d’autres travaux dans le port malouin dont la région veut renforcer l'attractivité.

Le tablier du pont tournant de Saint-Malo est installé, une manipulation réalisé avec précaution. L'ouvrage est arrivé par la mer, de Rotterdam lundi 12 avril 2021.
Le tablier du pont tournant de Saint-Malo est installé, une manipulation réalisé avec précaution. L'ouvrage est arrivé par la mer, de Rotterdam lundi 12 avril 2021. © E. Colin - France Télévisions

C’est une opération extrêmement technique et spectaculaire qui attire les curieux. Dans le port de la cité corsaire, les yeux sont rivés vers la grue qui porte le nouveau tablier (structure qui supportera la charge) du futur pont tournant de Saint-Malo. Les manoeuvres sont délicates. Tout est millimétré, l’ouvrage pèse 217 tonnes. Cette installation va durer deux jours, jusqu’au 18 avril. Le pont sera opérationnel début juin. 
 


Bien connu des Malouins, ce pont est essentiel, car il assure la liaison entre l'avenue Louis Martin et l'esplanade Saint-Vincent et intra-muros. L'ancienne infrastructure était devenue vétuste, abîmée par l'érosion. Le pont jugé trop ancien avait en effet été construit il y a 70 ans et ne correspondait plus aux nouvelles réglementations en vigueur. Pour les piétons et cyclistes, il sera plus accessible car plus large (il fait 12,8 mètres de large et 44,5 mètres de long). Il va aussi offrir un passage plus aisé et sécurisé aux bateaux. 

Avant on avait un pont levant en deux parties. Quand il était vertical, les navires devaient viser juste.” Il arrivait que les navires “touchent un peu les parties verticales. Ce nouveau pont est donc beaucoup mieux pour la navigation”, affirme Laurence Barrère, chef de projet du pont de Saint-Malo. 

Le port fait donc peau neuve. Coût de ce chantier : 7,7 millions d’euros, financés par la région, propriétaire du port depuis 2007. La ville de Saint-Malo participe à hauteur de 300 000 euros. 

D’autres opérations en attente 

D’autres travaux de réhabilitation sont prévus dans le port de Saint-Malo. Un programme vaste d’aménagements des différentes parties du port attend la cité corsaire, “qu’il s’agisse de la criée, de la réparation navale, du pôle technique qui accueille les skippers”, confirme Stéphane Perrin, conseiller régional et président du conseil portuaire de Saint-Malo. 

Selon la région, ces opérations permettront de remettre à niveau les équipements et d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents qui travaillent sur ce port. C’est aussi l’occasion de rapprocher le public du lieu. “Si on veut que ce port se développe, il faut que les malouins, les visiteurs, puissent se l’approprier”, ajoute Stéphane Perrin. 

La rénovation du terminal ferry du Naye, le point d’accueil des touristes qui arrivent du Royaume-Uni et prochainement d’Irlande, fait l'objet d'une concertation. D’ici 4 à 5 ans, le port de Saint-Malo aura un “visage tout à fait différent”, se réjouit le président du conseil portuaire de Saint-Malo. Au total et en dix ans, 200 millions d'euros devraient être investis pour développer son attractivité.  

Pour rappel, Saint-Malo représente le troisième port de commerce de Bretagne derrière Brest et Lorient et le premier port régional en transports de passagers. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral aménagement du territoire environnement mer nature économie