Brexit : la Région se mobilise pour la réouverture du fret transmanche

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphane Grammont, avec AFP

La Région Bretagne s’inquiète des conséquences du Brexit en matière de fret transmanche, et notamment de voir le trafic se concentrer sur la Normandie. Elle a demandé à La Brittany Ferries d’ouvrir dès début février le trafic de fret depuis Roscoff et Saint-Malo.

Les rotations entre l’Irlande et la Bretagne, qui étaient à l’arrêt, vont reprendre dès le début du mois de février. Le PDG de la Brittany Ferries, Jean-Marc Roué, l’a annoncé sur son compte Twitter. "Parce que la filière de la pêche bretonne a besoin de nous, parce que nos amis industriels et agriculteurs nous attendent pour leurs exportations" a-t-il écrit.

Pour cela la Région Bretagne, inquiète de voir le trafic se concentrer sur la Normandie et le Nord, s’est mobilisé pour pallier aux conséquences du Brexit. Elle entend faire appel à la réserve d’ajustement Brexit, dont Loïg Chesnais-Girard est précisément le rapporteur, pour financer les lignes depuis Roscoff et Saint-Malo.

En attendant, la Région soutiendra financièrement cette reprise. "Je ne veux pas que nous subissions le Brexit", a-t-il déclaré. "Il est indispensable de voir les flux reprendre pour notre économie et nos emplois dans les ports."

En attendant les aides de l’Europe, la Région soutiendra financièrement cette reprise du fret. "Il y a de vrais besoins pour nos entreprises et nous ne pouvons pas laisser indéfiniment nos ports sans activité en voyant les flux logistiques filer en poids lourds vers le nord", a-t-il souligné mardi auprès de l'AFP.
    

Vendredi, la direction du port de Cherbourg avait indiqué que le trafic de camions entre Cherbourg et l'Irlande avait triplé en raison du Brexit.