Sécheresse. Les moules de bouchots AOP Baie du Mont-Saint-Michel toujours absentes des étals

Publié le

Victimes du manque d'apport en eau douce, les moules de la Baie du Mont Saint-Michel n'ont pas assez grandi cette année. A tel point qu'elles ne respectent pas le cahier des charges de leur AOP. Leurs producteurs locaux viennent de reporter le lancement de la récolte.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Leurs moules sont trop petites pour être vendues sous l'appellation d'origine protégée "Moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel". Ce samedi 30 juillet, les représentants des 43 sociétés mytilicoles habilitées à produire sous cette AOP ont donc voté à l'unanimité le report de la récolte. 

A l'origine de cette faible croissance, le manque d'apport en eau douce dans les cours d'eau des bassins versants qui charrient habituellement la matière organique nécessaire à la croissance des bivalves.

Au moins 4 cm de longueur

"La dégustation de ce samedi était très mitigée avec des lots très variables, relate Stéphane Hesry, responsable de la société Cap à l'Ouest. Les critères de goût, de texture, de saveur et même de remplissage sont respectés mais pas la taille."

Outre le fait d'être produites dans la Baie du Mont Saint-Michel, les moules doivent en effet mesurer au moins 4 cm de longueur pour respecter le cahier des charges de l'AOP.

Des moules sous AOP vendues 30 % plus cher

Il va donc falloir patienter et laisser grandir encore les précieux bivalves. Car sans appellation, les moules seraient vendues environ 30 % moins chères.

"D'habitude, on commence à récolter et vendre ces moules AOP sur la deuxième quinzaine de juillet. Cette année on va attendre au moins le 12 août."

10 000 tonnes de moules de bouchots AOP Baie du Mont-Saint-Michel sont écoulées chaque année, soit 1/5 de la production française.