Zéro artificialisation nette " On crée une mise sous cloche des campagnes " dénoncent les maires ruraux d’Ille-et-Vilaine

En Bretagne, l'équivalent de 9 terrains de football est bétonné chaque jour. En 2050, plus aucun espace naturel ne pourra être construit. L’objectif «zéro artificialisation nette» oblige les communes à revoir leurs aménagements urbains. Un dispositif redouté par le président de l’association des maires ruraux d’Ille-et-Vilaine. Louis Pautrel répond à nos questions dans le magazine Enquêtes de Région « La bataille du foncier a commencé ! ».

Avec 13.000 hectares d'espaces naturels bétonnés entre 2011 et 2021, la Bretagne se classe au 1er rang des régions de France pour la consommation foncière dédiée à l'habitat. Une consommation qu'il faudra revoir à la baisse puisque la loi Climat et Résilience impose de diviser par deux l'artificialisation des sols d'ici à 2031. Et en 2050, plus aucun espace naturel ne pourra être construit ! Pour les collectivités, c’est un véritable casse-tête.

Louis Pautrel, maire de Le Ferré (35) et président de l’association des maires ruraux d’Ille-et-Vilaine dénonce une mise sous cloche des communes rurales.

QUESTION : « Entre 2011 et 2021, la Bretagne a consommé 13 000 hectares d’espaces naturels. Et vous, Louis Pautrel, à Le Ferré, avez-vous grignoté beaucoup de terrains ces dix dernières années ? »

J’ai fait le calcul et sur la période 2004-2021, on a consommé 32.000 m², soit 3,2 ha, dont 70% pour l’activité agricole.

LIRE : Reportage. Combat pour des terres : le champ de bataille des agriculteurs bretons

QUESTION : « Vous êtes donc dans les clous de la loi Climat et Résilience ? Car l’objectif de la loi ZAN, c’est aussi de garantir l’activité agricole ? »

Tout à fait, mais cela montre bien que la consommation [de terres, ndlr] est faite par tout le monde. Au niveau de l’habitat et du logement, on est en dessous des chiffres des grands pôles.

QUESTION : « Il y a un chiffre que beaucoup d’élus ont en tête : la Bretagne va accueillir 400.000 habitants de plus d'ici à 2050. Dans la perspective de la loi ZAN (zéro artificialisation nette), vous avez la garantie que vous pourrez les accueillir ?

L’Ille-et-Vilaine, c’est 10.000 nouveaux habitants par an à accueillir. On doit également gérer le desserrement des ménages avec une baisse significative à 1,8 personne par foyer. Notre besoin de logements ne fait que s’accroître. En 2001, dans ma commune, un terrain en lotissement tournait entre 1000 et 1200 m2. Aujourd’hui, si on propose une parcelle de 400 m2, cela ne va pas poser de problème. On a déjà diminué par trois la surface moyenne des parcelles de lotissement ! On doit réfléchir également à la densification de nos centres bourgs, gérer le logement vacant.

LIRE : ZAN, comme Zéro Artificialisation Nette. Le nouveau casse-tête des élus

QUESTION : « Oui, mais les nouveaux habitants ne viennent pas à Le Ferré pour habiter dans des immeubles. L’attractivité d’un territoire rural, c’est l’espace, non ? »

Je suis d’accord, mais on a l’obligation de s’adapter à cette loi et on va devoir faire preuve d’innovation. On va devoir changer notre logiciel. On est au pied du mur et cela passe par densifier le centre bourg, reconquérir le bâti ancien et pour la construction neuve, diminuer la surface des parcelles.

QUESTION : « Il n’y aura plus de lotissement à Le Ferré alors ? »

On peut encore faire du lotissement en commercialisant des parcelles plus petites. Et il y a peut-être à travailler, là ça va demander du temps, sur une forme de verticalisation de l’habitat dans les communes rurales. On ne va pas faire du 6, 7, 8 niveaux mais peut-être faire du R+2, R+3. Il faut travailler le sujet.

QUESTION : « La Région Bretagne a comptabilisé les terrains encore constructibles. Il reste 9 000 hectares d'ici à 2031. Le pays de Rennes récupère 12% de ces terrains. Il y a une inégalité entre les territoires ? »

Oui, c’est le sujet qui fâche ! On est les bons élèves dans les zones rurales et nous sommes punis, sanctionnés. Il aurait fallu demander plus aux territoires qui ont été très consommateurs jusqu’ici. On crée une mise sous cloche des territoires ruraux et cela passe mal chez les maires !

Retrouvez l’interview de Louis Pautrel dans le magazine Enquêtes de région «  La bataille du foncier a commencé ! » sur france.tv et sur France 3 Bretagne ce mercredi 25 octobre 2023 à 23h10. Une émission réalisée en partenariat avec Splann !, le collectif d'investigation Breton.