Pourquoi Joséphine, héroïne du documentaire "Crêpes, voyage en terre de Bretagne" fait battre les coeurs

Joséphine est l'une des protagonistes du documentaire "Crêpes, voyage en terre de Bretagne" signé Laurent Cadoret. Ses gestes, l'amour qu'elle met dans sa recette font vibrer le coeur des internautes. 

Joséphine, protagoniste du documentaire "Crêpes, voyage en terre de Bretagne"
Joséphine, protagoniste du documentaire "Crêpes, voyage en terre de Bretagne" © DR

On la voit chez elle, un petit bout de femme. Joséphine se trouve dans son garage, où elle s'est aménagée son coin à elle. Tous les vendredis, à 3 h du matin, elle entreprend un dialogue avec ses biligs, un rituel depuis 60 ans. Elle malaxe d'abord sa pâte à crêpe, doucement. "J'ai mis un peu trop d'eau" souffle-t-elle alors qu'elle bat vigoureusement ses ingrédients. Elle lâche "Il faut l'aimer" à propos de la pâte "On fait sa pâte et puis si on ne l'aime pas...il faut bien la faire."

Elle se lance ensuite dans la cuisson, en expliquant "mes crêpes ne sont pas pareils avec la louche." Elle rit. Elle trouve ça beau. "Je me fatigue à faire ça mais c'est mon corps qui se fatigue, pas moi" dit-elle en s'affairant. "Quand on a du goût à vivre, on ne sent pas ses douleurs". Ce corps vieillissant ne l'encombre pas. Elle philosophe, d'abord en breton, avant de traduire. "Une personne âgée qui n'a pas de douleur ben elle n'est pas bien !" 
 
Ces images sont tirées du documentaire de Laurent Cadoret, "Crêpes, voyage en terre bretonne" et résonnent sur les réseaux sociaux. Dans le film, Joséphine raconte, avec d'autres, ce patrimoine culinaire, qui autrefois était le plat central des réunions de famille. 

La vidéo a été vue plus de 11 millions de fois. Sur Twitter, Rachid L'instit, professeur des écoles et chroniqueur pour Libération l'a à nouveau publiée. Il écrit alors "Tenez, pour embellir votre samedi, voici un extrait magnifique du documentaire "Crêpes, voyage en terre de Bretagne" On y voit Joséphine faisant des crêpes, et son savoir-faire me rappelle celui des mamies du bled avec les mlaouis." "Les mlaouis, c'est comme des crêpes, en un plus gras, plutôt salé. On peut les manger nature ou mettre quelque chose dessus" précise-t-il.

C'est grâce au partage sur les réseaux sociaux qu'il découvre la vidéo. D'emblée, il fond pour Joséphine. "Elle est universelle. C'est vraiment le mot. Cette manière de faire, on la retrouve partout, en France, au Maghreb. Cela nous rappelle tous quelque chose." 

Rachid a depuis regardé le documentaire en entier. "J'ai adoré, la façon dont c'est filmé, comment c'est raconté. Le documentaire n'est pas uniquement culinaire, il montre le lien entre les crêpes et les gens. C'est ça qui m'a ému." 
 

Joséphine, la maman, la mamie


Les commentaires affluent. Joséphine la bretonne fait en effet écho aux histoires, aux cultures. Les petites anecdotes remontent. Caroline raconte "Vous m'avez rappelé ma grand-mère, travaillant la semoule pour le couscous dominical, les odeurs, ses mains rougies par la chaleur..."

Un autre ajoute : "Je vois ce que tu veux dire. Et la phrase où elle sort un dicton en breton...tellement un truc que pourrait faire ma darone avec ses tercets en Kabyle." 

Au fur et à mesure, Joséphine devient la mamie, la maman, représentante d'une madeleine de Proust et entraîne des réactions émues, nostalgiques. 

Pauline se rappelle : "Ma mamie faisait la même chose à la main, pour toute la famille (nombreuse) réunie ! Que de souvenirs d'enfance !" Goloc'h abonde : "Quel extrait magnifique, j'ai l'impression qu'on a filmé ma grand-mère, merci beaucoup." 

Les images font saliver les gourmands. Les commentaires vont bon train, y compris sur la recette où certains s'étonnent de la voir utiliser de l'eau, tandis que d'autres la comparent avec autre recette, celle de Raymond Oliver, plus chargée en bière

Les grands-mères qui faisaient des crêpes dans les garages, il y en avait partout lorsque j'étais enfant. Je me souviens de Thérèse, dans le pays de Saint-Brieuc. Laurent Cadoret, réalisateur du documentaire

Le réalisateur constate lui aussi l'engouement pour Joséphine, un personnage qu'il a déniché "en déroulant le fil". Elle a 81 ans aujourd'hui, "une vie de crêpes" dit-il. "Elle en a toujours fait. Elle a commencé à 14 ans en regardant sa mère et ses soeurs. Au même âge, elle a travaillé dans une boulangerie, à faire des crêpes. Elle a ensuite ouvert sa propre crêperie, dans le village de Locmalo. Elle continue. Pour le plaisir." 

Joséphine est venue sur le plateau de "Ensemble c'est mieux" accompagnée de son petit-fils Guillaume, très agréablement surpris de l'enthousiasme autour de sa grand-mère. 
 
durée de la vidéo: 04 min 25
Joséphine, invitée de l'émission "Ensemble c'est mieux"




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société culture bretonne culture culture régionale gastronomie