Langue régionale. Diwan retrouve ses trois heures de breton par classe par semaine

La mobilisation a-t-elle payé? En tous cas, ce lundi 1er mars, le rectorat de Rennes a trouvé un terrain d'entente avec le réseau d'établissements par immersion Diwan sur la question des dotations horaires dans le secondaire. Le projet de diminution du nombre d'heures par classe ne passait pas.

Préparation des banderoles au collège Diwan du Relecq Kerhuon en vue de la manifestation de ce samedi 20 février. Les 240 élèves ont aussi préparé une mise en scène.
Préparation des banderoles au collège Diwan du Relecq Kerhuon en vue de la manifestation de ce samedi 20 février. Les 240 élèves ont aussi préparé une mise en scène. © Mathieu Herry-France Télévisions

Un accord a donc été trouvé ce lundi entre l'académie de Rennes et le réseau d'établissements par immersion Diwan, lors d'une rencontre entre Emmanuel Ethis, le recteur et des représentants de Diwan. Une réunion afin "d’évoquer les thématiques de l’enseignement immersif de la langue bretonne à la rentrée 2021" expliquait le recteur sur son compte Twitter. Ce dernier précisait également que l'échange avait permis "d’aborder l’ensemble des sujets, y compris les questions pédagogiques, essentielles, et d’élaborer des solutions pour chacun d’entre eux, dans le cadre de l’axe de notre projet académique dédié aux langues et aux cultures de Bretagne."

 

Trois heures par niveau ou par classe


La mise au point était nécessaire, car en février, le ministère de l’Éducation nationale annonçait octroyer à la rentrée 2021, non plus trois heures par classe et par semaine pour l’enseignement des langues régionales dans le secondaire, mais trois heures par niveau. Pour les collèges ou lycées où plusieurs classes existaient par niveau, il aurait ainsi fallu se partager les heures. Certains établissements auraient pu se retrouver avec des classes n'ayant plus qu'une seule heure de breton par semaine. Inacceptable pour le réseau Diwan.

Ce dernier avait appelé à manifester son opposition à cette nouvelle disposition le samedi 20 février, réunissant près de 1500 personnes à Brest

 

Satisfaction du côté de Diwan


À la sortie de la rencontre, le réseau Diwan a fait savoir sa satisfaction sur Twitter, précisant que les trois heures de breton par semaine par classe avaient été préservées : "Bonne nouvelle ! Les échanges avec le recteur ont abouti pour les trois heures de breton hebdo dans le secondaire et pour la dotation du lycée de #Vannes. Merci à toutes les personnes qui ont permis d’atteindre le but."

Plusieurs députés et sénateurs bretons, ainsi que le président du Conseil régional, s'étaient opposés à cette mesure et avaient écrit au ministre de l’Éducation nationale. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale